Inde: 17 morts et plus de 130 blessés dans des attentats à Bombay

Des policiers observent une voiture endommagée suite à l'explosion d'une bombe
Des policiers observent une voiture endommagée suite à l'explosion d'une bombe - © Prakash Singh (AFP)

L'Inde endeuillée par une nouvelle série d'attentats. Trois explosions simultanées ont frappé, mercredi soir, Bombay. Selon un bilan révisé à la baisse, l'attaque a fait au moins 17 morts et plus de 130 blessés.

Les trois bombes ont explosé à quelques minutes les unes des autres, mercredi soir, dans trois points stratégiques de Bombay, appelé également Mumbai. Ces attaques se sont déroulées dans des lieux particulièrement fréquentés. 

Les attentats n'ont pas encore été revendiqués. Mais leur mode opératoire rappelle les attaques menées par des groupes islamistes, ces dernières années, dans la capitale économique et financière de l'Inde.

Selon la presse indienne, la police a imputé le triple attentat aux Moudjahidines indiens. Un mouvement islamiste local lié à des activistes pakistanais. Cependant, pour le ministre indien de l'Intérieur, il trop tôt pour spéculer sur les responsables. Pour lui, tous les groupes "hostiles à l'Inde" sont soupçonnés. 

Les condamnations venues du monde entier se sont multipliées. Le Pakistan a été l'un des premiers à réagir. Le président américain, Barack Obama, de nombreux dirigeants européens et asiatiques, ainsi que le Conseil de sécurité de l'ONU, ont aussi condamnés ces attaques.

Il s'agit des attentats les plus meurtriers à Bombay, depuis les sanglantes attaques d'un groupe islamiste, en 2008. Pendant trois jours, un commando venu du Pakistan avait semé la terreur dans Bombay, tuant 166 personnes. 

N. Willems