Immigration: les menaces du président turc vis-à-vis de la Grèce

Ils sont des centaines à vouloir quitter l'île de Lesbos et le centre d'acceuil de Moria, le plus grand d'Europe
2 images
Ils sont des centaines à vouloir quitter l'île de Lesbos et le centre d'acceuil de Moria, le plus grand d'Europe - © STRINGER - AFP

"Nous serons obligés d'ouvrir les portes. Si vous comptez nous donner de l'aide, alors donnez-nous de l'aide. Et si vous ne le faites pas, désolé, nous avons toléré cela jusqu'à un certain point et nous continuons à le faire. Sommes-nous les seuls qui allons supporter cette charge?" déclarait ce matin Tayyip Erdogan à Ankara devant les membres de son parti l'AKP. "A propos de la question de partager la charge que représentent les invités que nous hébergeons (ndlr les réfugiés) nous n'avons pas reçu le support nécessaire du reste du monde, en premier et avant tout de l'Union européenne." 

Un retour en Syrie ?

Le président turc autoriserait donc de la sorte un "flot" de réfugiés syriens à quitter la Turquie pour rejoindre les pays occidentaux. A moins que... à moins qu'une "zone de sécurité " ne soit créée à l’intérieur même de la Syrie, un sujet qui fait l'objet de négociations avec les Etats-Unis. L'idée d'Ankara étant que les réfugiés syriens pourraient dès lors retourner dans leur pays, dans cette "zone de sécurité. Le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis considère que M. Erdogan "ne peut pas menacer l'Europe et la Grèce sur la question des réfugiés pour obtenir plus d'argent."

Remise en cause du pacte UE- Turquie?

En mars 2016, au plus fort moment de la crise migratoire, l'Union et la Turquie trouvent un accord qui va drastiquement diminuer le nombre de migrants arrivant en Europe. L'Union promet 6 milliards d'euros à la Turquie pour qu'elle "garde" les migrants sur son territoire. A ce jour, ils seraient plus de 4 millions de réfugiés en Turquie, dont 3,5 millions de Syriens. La situation économique de la Turquie est assez mauvaise aujourd'hui et le président turc espère brandit son menace en exigeant plus d'argent. Mais la Commission européenne a déjà répondu que "5,6 milliards d'euros sur les 6 promis avaient été versés". Dans les faits, l'arrivée de migrants en Grèce connait déjà un nouveau regain. Les Iles grecques proches des côtés turques sont déjà débordées. Donc le centre d’accueil de Moria sur l'île de Lesbos, ils sont des centaines à être arrivés la semaine dernière. A tel point que les 7500 places du centre ont été submergées par plus du double de personnes. Une partie d'entre eux a d'ailleurs pris la direction d'un autre centre au Nord de la Grèce, à Nea Kavala.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK