Il y a un an, place Maïdan à Kiev: revivez les événements en vidéos

Le 18 février 2014, les forces anti-émeutes du régime du président Ianoukovitch envahissent la place Maïdan, à Kiev, pour déloger les manifestants qui l’occupent depuis trois mois. Mais le 20 février, des centaines de manifestants tentent de reprendre le contrôle de la place.

Les forces de l'ordre tirent à balle réelle. Il y a 77 morts selon le gouvernement, plus de 100 selon l'opposition.

Le 21 février, un accord est conclu entre l'opposition et le président Ianoukovitch. Mais le 22 février, il est destitué par le Parlement et fuit Kiev.

Revivez les événements d’il y a un an à travers les reportages de notre envoyée spéciale.

Cinq jours de manifestation vus par une opposante

Derrière les barricades, parmi les opposants

La fuite de Viktor Ianoukovitch

Petro Porochenko accuse la Russie d'avoir organisé les tueries de Maïdan 

Le président ukrainien Petro Porochenko a accusé vendredi la Russie d'être à l'origine des tueries de la place de Maïdan. 

Les services de sécurité ukrainiens possèdent des preuves attestant que l'un des conseillers les plus influents du président russe Vladimir Poutine, Vladislav Sourkov, avait déployé des "groupes de snipers" pendant les manifestations, a affirmé M. Porochenko à des proches des manifestants morts, selon un communiqué publié par ces services, alors que Kiev célèbre le premier anniversaire de ces tueries.

Les enquêteurs possèdent des enregistrements de conversations entre l'ancien président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, et des haut responsables russes dans lesquels ils évoquent "les préparatifs de cette fusillade", est-il précisé dans le communiqué.

Moscou a immédiatement qualifié les propos du président ukrainien de "délire complet", selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.

 

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK