Il y a 70 ans l'Allemagne nazie reconnaissait sa défaite (vidéos)

Le général de Gaulle mis à l'honneur sur un Eurostar à l'occasion de ce 70ème anniversaire - Son aide-de-camp (à gauche) et le secrétaire général de la fondation De Gaulle posent pour la photo
Le général de Gaulle mis à l'honneur sur un Eurostar à l'occasion de ce 70ème anniversaire - Son aide-de-camp (à gauche) et le secrétaire général de la fondation De Gaulle posent pour la photo - © BERTRAND GUAY - BELGAIMAGE

Pris en tenailles par les forces alliées à l’Ouest et l’armée soviétique à l’Est, le IIIème Reich était en déroute. Huit jours plus tôt, Adolf Hitler l’homme qui incarnait à lui seul le régime nazi et sa folie meurtrière, s’était suicidé dans son bunker berlinois. Ce 8 mai 1945, la Capitulation marque donc littéralement le dernier acte de la guerre. Evocation de cette page d'histoire.

C'était une semaine après le suicide d'Adolf Hitler qui, a lui seul, incarnait la folie meurtrière du régime nazi. Le 3ème Reich était pris en tenaille par les forces alliées à l’Ouest, et par l’armée soviétique à l’Est. Il n'avait plus d'autre choix que de capituler.

Le 8 mai 1945, c'était donc le dernier acte de la seconde guerre mondiale en Europe.

 

 

En réalité, le 8 mai 1945 les Allemands capitulent pour la seconde fois. Ils l’ont fait une première fois, la veille à Reims. L’armée allemande y signe une reddition sans condition.

Mais cette signature se fait à l’insu de Staline. C’est pourquoi il exige une seconde reddition, le lendemain, et cette fois dans la capitale de l’ennemi, Berlin en ruines.

Des représentants américains, britanniques, français, mais également russes se sont rassemblés dans une villa soviétique de la banlieue est de la ville. Peu après 23h (heure locale), le maréchal allemand Keitel entre dans la pièce. Il salue ses adversaires. La consigne a été donnée de ne pas lui répondre.

La suite, c’est le général français André Demetz alors présent qui le raconte dans une interview à la télévision, 17 ans après : "(Le général, ndlr) Joukov demande à quelqu’un : ‘Avez-vous reçu l’acte de capitulation ? Il répond : ‘Ja !’. ‘Vous avez des objections à faire ?’ Il demande 24h de délais. Demande refusée".

C’est dans cette ambiance glaciale qu’est signé l’acte de capitulation à 23h16. En Europe, la guerre est officiellement terminée. Les quelques poches de l’armée allemande qui résistaient encore rendent les armes dans les jours qui suivent.

Vient le temps pour tout le continent de prendre la mesure du désastre et de compter ses 25 millions de morts.

Julien Jeffredo

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK