Il y a 15 ans, l'arrestation de Saddam Hussein (archive)

Il y a tout juste quinze ans, s'achevait une traque longue d'environ neuf mois. Saddam Hussein était capturé le 13 décembre 2003. L'homme qui a régné 24 ans sur l'Irak était enfin aux mains de américains. Retour sur une arrestation historique.

"We got him", traduisez "Nous l'avons eu". Ce sont les mots prononcés par Paul Bremer le 14 décembre 2003. Tout sourire, le chef de l'administration civile américaine annonce au monde entier que l'ancien dirigeant irakien est sous les verrous.

Cette arrestation est saluée par la communauté internationale, à l'image du Président français Jacques Chirac. Il évoque un  "événement majeur". "Cela devrait fortement contribuer à la démocratisation et à la stabilisation de l’Irak et permettre aux Irakiens de retrouver la maîtrise de leur destin dans un Irak souverain", déclare-t-il.

Un "trou à rat"

Une mise à prix de 25 millions de dollars avait été décrétée sur la tête de l'ancien dictateur irakien. C'est dans un abri souterrain qu'est retrouvé ancien homme fort de Bagdad. On dira très vite que le bunker est "infesté de rats". Il se situe à 20 kilomètres au sud de la ville natale de Saddam Hussein : Tikrit. Cela met fin à une chasse à l'homme entamée le 20 mars 2003, alors que les première roquettes américaines sont lancées sur Bagdad.

Il est ensuite emprisonné, puis jugé, avec d'autres responsables du Parti Baas devant un tribunal spécial irakien. Pendant que les procédures s'étirent, le pays tente de retrouver sa stabilité, en vain. Dix ans plus tard, l'héritage de l'ancien dirigeant est encore dans toutes les têtes mais aussi dans la vie politique irakienne.

Un reportage diffusé sur La Une le 19 mars 2004, soit plus de trois moi après l'arrestation de Hussein et un an après l'amorce de la guerre en Irak, par les Etats-Unis, fait le point sur un an de guerre.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK