Il y a 10 ans, les États-Unis élisaient Barack Obama pour la première fois

Il y a 10 ans les États-Unis élisaient Barack Obama
3 images
Il y a 10 ans les États-Unis élisaient Barack Obama - © Chris McGrath - AFP

4 novembre 2008, le monde entier à les yeux rivés sur les États-Unis. John McCain, vétéran de la guerre du Vietnam et candidat républicain affronte Barack Obama, le candidat investi par les démocrates. Des millions d'Américains se rendent aux urnes pour élire le successeur de Georges W. Bush, celui qui deviendra leur 44e président.

Avec un taux de participation record de 63% des électeurs inscrits, Barack Obama remporte l'élection avec plus de 9 millions de voix d'avance sur son adversaire John McCain. Son slogan "Yes, we can" fait mouche. La victoire est nette et sans bavure.

Ce succès, il le doit à ses victoires dans les États-clés de l'Ohio et de la Floride qui font la différence. En plus de ces deux "swing states", Obama fait basculer d'autres bastions républicains traditionnels comme l'Indiana, la Virginie et la Caroline du Nord.

Barack Obama l'emporte dans toutes les classes d'âge, sauf chez les plus de 65 ans, et bénéficie d'une plus forte mobilisation des jeunes électeurs, 68% des 18-25 ans se prononcent en sa faveur. Il obtient le suffrage de 67% des Latinos et de 95% des Afro-Américains. Il devient le premier président "noir" de l'histoire des États-Unis. Un moment historique.

Il est 22 heures à Washington ce mardi 4 novembre 2008. Les résultats tombent: Barack Obama sera le 44e président. À 49 ans, le démocrate devient le premier homme de couleur à prendre les fonctions suprêmes. Il prononce un discours marquant devant des milliers de personnes, rassemblées pour célébrer l’événement. Après huit années d'administration Bush, le pays vote pour le changement. Son élection est porteuse de nombreux espoirs après la guerre en Irak et la crise des subprimes.

George W. Bush reconnait sa défaite et félicite son successeur

C'est aussi la fin du deuxième mandat présidentiel de Georges W. Bush. Après être resté muet le président républicain en exercice  sort de sa réserve et félicite son successeur. Il souligne l'importance de l'arrivée d'un homme de couleur à la Maison Blanche : "Nombre de citoyens pensaient qu'ils ne vivraient jamais assez longtemps pour voir ce jour arriver. Ce moment est particulièrement édifiant pour une génération d'Américains qui ont été témoins de la lutte pour les droits civiques de leurs propres yeux. Quarante ans après, ils voient leur rêve se réaliser".

Le monde a les yeux rivés sur l'Amérique: que va faire Obama pour redorer le blason des USA ?

Le programme du futur président est scruté de près par les observateurs du monde entier. Les défis sont nombreux: Comment va-t-il rebooster une économie en pleine récession ? Il y a aussi la santé, avec son plan d'assurance maladie l'Obamacare. Sur le plan international ce sont les épineuses questions de l'Afghanistan et l'Irak après les interventions américaines qui doivent être réglées. Enfin, la proposition de fermeture de la prison de Guantanamo (qui n'aura finalement pas lieu), et la signature du traité de Kyoto sur le climat doivent redorer le blason de la super puissance américaine. 

10 ans après, qui pour prendre la main côté démocrate ?

Le rêve de toute une frange de l'Amérique est prolongé en 2012. Barack Obama est réélu à la Maison Blanche. Quatre ans plus tard, après un deuxième mandat et un bilan global assez contrasté, les démocrates doivent se choisir un autre prétendant.

C'est Hillary Clinton qui portera les espoirs de voir une première femme à la maison blanche après le premier homme noir. L'échec est cuisant.

La démocrate explose face à Donald Trump. Et avec elle, c'est une figure emblématique du parti qui disparaît. C'est finalement celle d'Obama que l'on voit réapparaître peu à peu sur le devant de la scène. Après être resté longtemps dans sa réserve, c'est lui qui monte au créneau face à Trump à deux jours des élections des "Midterms" pour mobiliser l'électorat démocrate.

À deux ans de nouvelles élections présidentielles, qui incarne le leadership démocrate et le renouveau ? Quel candidat ira tenter d'empêcher Trump d'être reconduit pour un deuxième mandat ? Le candidat idéal pourrait être une candidate aux origines afro-américaines. Une femme de couleur à la tête des Etats-Unis, dix ans après l'élection d'Obama, l'idée n'est plus du tout saugrenue. C'est aussi ça l'héritage de Barack Obama.

>>> À lire aussi : Un Belge installé aux Etats-Unis candidat aux élections dans l'Oklahoma

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK