Il n’y a pas de vaccination forcée contre le Covid pour les enfants en Australie

Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux montre des agents de police et du personnel médical en Australie séparant de force une petite fille de son papa. Les images sont présentées de façon trompeuse en indiquant que la séparation forcée entre le père et sa fille est liée à l’obligation pour les enfants australiens de se faire vacciner. C’est totalement faux.


►►► Cet article n’est pas un article comme les autres, il fait partie du projet de fact-checking "Faky". Pour en savoir plus sur Faky et le travail de fact-checking à la RTBF, cliquez ici.


Les images violentes de la séparation d’une petite fille, arrachée des bras d’un homme adulte par des agents de police et du personnel médical ont été largement diffusées sur des réseaux ou messageries comme Facebook, Twitter ou Telegram.

Des internautes affirment sans fondement que l’enfant a été enlevé à son père afin de le faire vacciner de force et qualifient parfois dans leurs publications la police de "Gestapo australienne".

"C’est ce qui attend les enfants, pour la rentrée", peut-on lire dans le descriptif de la vidéo. Avec comme simple indication contextuelle : "Melbourne, Victoria, Australie". Le message est clair, la vaccination contre le Covid-19 va devenir obligatoire pour les enfants et, après l’Australie, cela arrivera chez nous aussi.


►►► Vous voulez vérifier une info ou consulter les derniers articles de fact checking ? : Rendez-vous sur Faky, la plateforme de la RTBF pour lutter contre la désinformation


D’autres affirmations ne vont pas aussi loin. Elles suggèrent que la séparation forcée de l’adulte avec l’enfant est liée à une séparation obligatoire entre un parent et son enfant, testé positif au coronavirus. "Si certains dans votre entourage hésitent encore à s’engager contre la dictature sanitaire, montrez-leur comment en Australie des enfants testés positifs au Covid-19 sont séparés de force de leurs parents. Réveillez-vous pour empêcher que de telles scènes se produisent dans votre pays !". À nouveau, pas d’autres éléments de contexte pour décrypter la scène.

2 images
© Capture d’écran Facebook

Que sait-on de cette vidéo ?

Nous avons tenté de remonter à la source de cette vidéo afin de comprendre dans quel cadre elle avait été filmée. Sur Twitter, une publication du compte officiel de la police de l’Etat de Victoria en Australie évoque la scène, en dessous d’un lien publié par un internaute vers la vidéo en question.

Si le lien vers la vidéo publiée dans le Tweet a été supprimé, vraisemblablement par la modération du réseau social, la communication du département de police de Victoria est claire. En réalité, la vidéo montre un incident familial sans rapport avec les vaccinations ou un test positif au Covid-19, selon la police.

"La police de Victoria peut confirmer que cette vision est inexacte", a tweeté la police en réponse à la vidéo. "Cette vision n’était en aucun cas liée aux Covid/vaccins ou aux tests. Pour la vie privée des personnes concernées, nous ne fournirons pas d’autres détails."

La police de l’Etat de Victoria a par ailleurs déclaré à l’agence de presse AP (Associated Press) dans un courriel que l’incident a eu lieu au poste de police de Werribee, au sud-ouest de Melbourne, le 14 août.

Pas de vaccination obligatoire en Australie

Les interprétations douteuses de la scène ne correspondent absolument pas à la réalité de la situation en Australie. En effet, la vaccination contre le Covid-19 n’est obligatoire pour personne, comme l’indique clairement cette page du site officiel du ministère de la Santé australien, mise à jour le 12 août dernier.

Par ailleurs, la vaccination n’est, à ce stade, pas ouverte aux enfants de moins de douze ans. La petite fille présente dans la vidéo, est pourtant manifestement âgée de moins de 12 ans. Elle ne pourrait effectivement pas recevoir de vaccin Covid-19 en Australie pour le moment, comme le précise le site d’information de l’Etat de Victoria et sa page dédiée à la vaccination contre le Covid-19, mise à jour le 14 août 2021.

La situation en Australie, objet de nombreux détournements

Plusieurs publications qui circulent actuellement dans certains réseaux rassemblant des anti-vaccins ciblent la situation sanitaire australienne. Cela arrive au moment où les autorités sanitaires australiennes encouragent les lycéens de 16 à 18 ans et éligibles à se faire vacciner contre le Covid-19 à le faire avant les prochains examens qui auront lien en présence des étudiants. Ces examens finaux sont programmés en octobre prochain pour les lycéens afin qu’ils puissent décrocher leur HSC, le certificat de fin d’études secondaire.


►►► À lire aussi : Découvrez l’ensemble de nos articles de fact checking


Des utilisateurs de réseaux sociaux diffusent donc de fausses allégations selon lesquelles la volonté des autorités sanitaires australienne implique l’injection forcée d’enfants. Certains affirment même qu’il est question de vacciner 24.000 enfants de force dans un stade. Comme l’expliquent nos confrères de "Le vrai du faux" de France Info, c’est totalement faux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK