Idleb: une réunion de l'Otan aura lieu à la demande de la Turquie

Une réunion de l'Otan aura lieu à la demande de la Turquie
Une réunion de l'Otan aura lieu à la demande de la Turquie - © Belga

Le Conseil de l’Atlantique Nord va se rassembler vendredi à la demande de la Turquie, communique l’Otan, à la suite de frappes (syriennes, selon Ankara) qui ont tué une trentaine de soldats turcs jeudi dans la province d’Idleb, dans le nord de la Syrie. Les 28 autres pays membres de l’Otan seront donc consultés sur la situation syrienne, alors qu’Ankara a répliqué dans la nuit par des bombardements sur des positions du régime de Bachar al-Assad, selon le chef de l’Etat turc Recep Tayyip Erdogan.


>> Lire aussi : Syrie : la bataille d’Idleb mènera-t-elle à une confrontation globale ?


La Turquie invoque, comme elle l’a déjà fait précédemment, l’article 4 du traité fondateur de l’Otan, qui prévoit qu’un pays membre peut demander des consultations de l’ensemble du Conseil dès qu’il estime que son intégrité territoriale, son indépendance politique ou sa sécurité sont menacées. Ankara a déjà été en contact jeudi avec le sectaire général de l’Otan Jens Stoltenberg.

Celui-ci a condamné, lors d’une conversation téléphonique avec le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu, les "frappes aériennes aveugles du régime syrien et de son allié russe". Parallèlement, il a "exhorté toutes les parties à une désescalade de cette situation dangereuse". La Turquie a déjà à plusieurs reprises, notamment en 2012, invoqué l’article 4 pour initier une réunion du Conseil de l’Atlantique Nord à la suite de "menaces" syriennes. C’est à l’occasion de ces consultations que l’Otan avait approuvé à l’époque le déploiement de missiles sol-air Patriot à la frontière syro-turque.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK