"I have a dream": 50 ans de combat contre la discrimination raciale

"Je rêve que mes quatre petits-enfants vivront un jour dans un pays où on ne les jugera pas à la couleur de leur peau mais à la nature de leur caractère. Je fais un rêve aujourd'hui!"

Cette phrase a marqué l'Histoire. Des commémorations auront lieu aujourd'hui. Barack Obama, prendra la parole depuis l’endroit précis où Martin Luther King a prononcé son célèbre discours. Mais aujourd'hui, que reste-t-il de ce mouvement? 56% des Noirs américains pensent que le rêve d’égalité raciale et socio-économique de Martin Luther King ne s’est pas encore réalisé, et ce, malgré l’avènement du premier président à la peau noire. 

Les noirs de plus en plus pessimistes

"Nous n'avons pas encore réalisé le rêve de Martin Luther King" déclare ainsi le pasteur noir Hampton, principal organisateur. D'après un nouveau sondage, les noirs sont même de plus en plus pessimistes sur la société américaine, au regard de l'égalité raciale et des progrès effectués depuis le discours de Martin Luther King.

Certes des progrès spectaculaires ont été faits depuis 1963. La ségrégation de droits qui régnait dans le Sud lors du discours du pasteur noir, a disparu. Les mariages mixtes ne sont plus interdits et représentent 15% des nouveaux mariages.

Mais la situation socio-économique de la majorité des noirs reste inférieure à celle de la plupart des blancs en termes de revenus, de patrimoine et d'emploi.

Plus largement, la communauté noire s'est disloquée. Les hommes noirs de 30 à 34 ans ont six fois plus de risques d'être emprisonnés que les blancs du même âge.

72% des enfants noirs naissent désormais hors du mariage. Quant aux lycéens noirs, ils sont trois fois plus nombreux que leurs camarades blancs à abandonner les études.

Marie-Christine Bonzom

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK