Hugo Boss, Bulgari... Plusieurs boutiques de luxes pillées et saccagées par des casseurs

Hugo Boss, Bulgari... Plusieurs boutiques de luxes pillées et saccagées par des casseurs
3 images
Hugo Boss, Bulgari... Plusieurs boutiques de luxes pillées et saccagées par des casseurs - © ZAKARIA ABDELKAFI - AFP

Lors des manifestations des gilets jaunes de ce samedi à Paris, de nombreux casseurs ont saccagé des boutiques de luxe, dont le joaillier italien Bulgari ou le magasin de prêt-à-porter allemand Hugo Boss.

La télévision italienne Rai était sur place et a filmé l’intérieur des magasins.

Les manifestations de ce samedi ont connu un regain de violence. Certains gilets jaunes, dont l’une des figures, Eric Drouet, ont appelé les manifestants à converger à Paris. Ce dernier a même annoncé que cette manifestation du 16 mars sera la dernière pour lui, et qu’après il sera venu le temps des "vraies actions" sera venu. Des casseurs ont donc profité de cette mobilisation pour s’en prendre à ces magasins de luxe.

Certains scandaient des slogans anticapitalistes tout en éclatant les vitrines.

"Ils croyaient nous dompter mais on est indomptables. Les gilets jaunes ne lâcheront rien, il faut qu'ils le comprennent", déclarait un manifestant masqué présent sur les lieux.

Incendies et saccages

Si le nombre de manifestants n’était pas si important (environ 8000 selon les autorités), ces actes de vandalisme ont été particulièrement nombreux et violents. Les différentes enseignes avaient pourtant, pour la plupart, disposé des panneaux de bois ou de métal pour se protéger de ces méfaits. En vain.

Une banque a d’ailleurs été incendiée. Des personnes situées au-dessus de l’agence ont dû être évacuées. C’est ce qui a poussé Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, à déclarer que "les individus qui ont commis cet acte ne sont ni des manifestants, ni des casseurs, ce sont des assassins".

L’incendie de la brasserie très connue le Fouquet’s avait aussi beaucoup fait parler de lui, surtout pour la charge symbolique qui y lié, depuis la venue de Nicolas Sarkozy en 2007 lorsqu’il y était venu fêter sa victoire aux élections présidentielles.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK