Hongrie : Viktor Orban convoque un référendum sur la loi anti-LGBTQI +

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a annoncé mercredi la tenue prochaine d’un référendum en Hongrie et demandé le soutien des électeurs sur la loi anti-LGBT, après le lancement contre Budapest d’une procédure d’infraction par la Commission européenne.

"Bruxelles a clairement attaqué la Hongrie ces dernières semaines concernant la loi" qui interdit la "promotion" de l’homosexualité et de la transidentité auprès des mineurs, a déclaré le Premier ministre souverainiste dans une vidéo mise en ligne sur sa page Facebook.

La Commission européenne a annoncé jeudi ouvrir des procédures d’infraction à l’encontre de la Hongrie (mais aussi de la Pologne pour un autre dossier), dans le but de protéger les droits des personnes LGBTQI dans ces deux pays. La loi hongroise interdit ou limite l’accès des personnes de moins de 18 ans aux contenus propageant ou représentant des "divergences par rapport à l’identité personnelle correspondant au sexe à la naissance, un changement de sexe ou l’homosexualité", a rappelé la Commission jeudi. L’exécutif européen pointe des infractions potentielles aux directives sur les services de médias audiovisuels (restrictions injustifiées et disproportionnées) et directive sur le commerce électronique, car les règles s’appliquent aussi à des contenus fournis par des services étrangers.

Il s’agit de la première étape des procédures d’infraction : la Hongrie a deux mois pour répondre aux lettres de mise en demeure adressées par la Commission. Si la coopération est jugée insatisfaisante, la procédure peut mener à un avis motivé, puis éventuellement à une saisie de la Cour de Justice de l’UE, qui pourrait reconnaître que l’État ne respecte pas le droit européen.

Pour Budapest, Bruxelles "n’a clairement pas son mot à dire" sur la loi anti-LGBT en Hongrie et n’a pas à "s’immiscer" dans des domaines relevant de la compétence nationale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK