Hongrie : un groupe proche du pouvoir obtient la fréquence d'une radio indépendante, une nouvelle atteinte à la liberté de la presse ?

Une radio hongroise indépendante, contrainte de cesser d'émettre en février, a annoncé dimanche que son ancienne fréquence avait été attribuée à une station de radio appartenant à un groupe proche du Premier ministre Viktor Orban.

Klubradio, dont les informations et débats sont souvent critiques du gouvernement, diffuse en ligne depuis février, après avoir été déboutée de son appel pour garder sa licence d'exploitation.

La Commission européenne et les Etats-Unis avaient à cette occasion dénoncé une nouvelle atteinte à la liberté de la presse en Hongrie.

Une fréquence très vite remplacé

Le régulateur des médias en Hongrie NMHH avait affirmé en septembre que Klubradio ne s'était pas pliée aux règles administratives pour le renouvellement des licences. Le 30 mars, il a attribué sa fréquence 92.9 FM à Spirit FM, qui appartient à un groupe de médias proche de M. Orban.


►►► À lire aussi : Quand le coronavirus infecte aussi la liberté de la presse dans le monde


Selon le chef de la station Klubradio Laszlo Arato, NMHH a agi d'une manière illégale. L'organe de régulation a "accordé la fréquence à un groupe de médias proche du gouvernement bien que nous ayons lancé des actions en justice, toujours en cours, pour récupérer la fréquence", a-t-il expliqué dimanche à l'AFP. Le propriétaire de Spirit FM, le groupe ATV, "tente de maintenir un semblant d'indépendance mais toute voix d'opposition sur ses chaînes est strictement contrôlée", a-t-il souligné.

Klubradio, qui a commencé à émettre dans les années 1990, a été confrontée ces dernières années à une série d'obstacles et de batailles juridiques pour pouvoir rester à l'antenne après l'arrivée au pouvoir en 2010 du gouvernement de droite de M. Orban.

NMHH, dont les dirigeants sont proches du parti au pouvoir Fidesz, affirme que sa décision n'a aucun caractère politique.

La plupart des médias indépendants ont dû s'arrêter

En 2020, Reporters sans Frontières (RSF) avait placé la Hongrie à la 89ème place de son Index annuel de la liberté de la presse dans le monde, soit une perte de 16 points, en évoquant un brusque déclin de la liberté de la presse dans ce pays.


►►► À lire aussi : Russie : l'UE dénonce une dégradation de la liberté de la presse


Au cours des dernières années, la plupart des medias indépendants ont soit dû mettre la clé sous la porte ou ont été repris par des proches du pouvoir.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK