Hongrie: tensions diplomatiques après les critiques françaises sur le mur

La Hongrie convoque un représentant de l'ambassade de France après les critiques
La Hongrie convoque un représentant de l'ambassade de France après les critiques - © Belga

Le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a annoncé dans un communiqué avoir convoqué lundi un représentant de l'ambassade de France à Budapest à la suite des critiques "choquantes" faites dimanche par son homologue français Laurent Fabius sur la clôture mise en place à sa frontière face aux migrants.

M. Szijjarto souhaite ainsi clarifier la position de la Hongrie sur cette question, selon le communiqué diffusé par l'agence de presse MTI. "Au lieu (de porter) des jugements choquants et infondés, on devrait plutôt se concentrer sur la recherche de solutions communes pour l'Europe", a déclaré le ministre hongrois des Affaires étrangères dans ce communiqué publié par MTI.

"La Hongrie fait cela et par conséquent remplit aussi ses engagements envers l'Union"

Selon l'agence de presse hongroise, M. Szijjarto a affirmé que "les déclarations (de Laurent Fabius) ne pouvaient pas rester sans réponse et que c'est la raison pour laquelle il a convoqué un représentant de l'ambassade de France au ministère des Affaires étrangères lundi pour lui présenter officiellement la position de la Hongrie". Le titre du diplomate français convoqué n'a pas été précisé.

"Il apparaît que certaines personnes en Europe sont toujours incapables de comprendre quelle pression stupéfiante et dramatique subit la Hongrie du fait de la migration via les Balkans de l'Ouest", a ajouté M. Szijjarto. "Un bon Européen est celui qui suit les règles de l'Europe" en vertu desquelles "tous les membres de l'UE s'engagent à protéger leurs propres frontières ainsi que celles extérieures de l'UE", a poursuivi le ministre selon lequel "la Hongrie fait cela et par conséquent remplit aussi ses engagements envers l'Union" européenne.

"Quand je vois un certain nombre de pays d'Europe qui n'acceptent pas les contingents (de répartition des exilés, NDLR), je trouve ça scandaleux", a déclaré dimanche Laurent Fabius, précisant que ces pays se trouvent "dans l'est de l'Europe". Il s'est également montré très "sévère" envers la Hongrie qui, selon lui, ne "respecte pas les valeurs communes de l'Europe" en ayant érigé une clôture à sa frontière avec la Serbie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK