Hongrie : Radio Free Europe revient dans le pays pour protester contre la baisse de la liberté de la presse

Le groupe médiatique Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) a annoncé mardi son retour en Hongrie, invoquant une régression de la liberté de la presse, orchestrée selon lui par le Premier ministre Viktor Orban.

"Le service hongrois de Radio Free Europe/Radio Liberty, fermé après la fin de la guerre froide, a été relancé le 8 septembre en réponse à la forte baisse de la liberté des médias dans le pays", a indiqué le diffuseur, financé par le Congrès américain, dans un communiqué.

RFE/RL a justifié la relance de ses services en langue hongroise par la chute de la Hongrie au classement mondial de la liberté de la presse, publié par l’ONG Reporters sans frontières (RSF).

Ce pays membre de l’UE depuis 2004 est actuellement situé à la 89e place sur 180. Il était 23e lorsque le souverainiste Viktor Orban est revenu au pouvoir en 2010.

"Au cours des 10 dernières années, le gouvernement de M. Orban a pris le contrôle de la plupart des organes de presse directement ou indirectement", a écrit RFE/RL dans son communiqué.


►►► À lire aussi : Condamnation de Khaled Drareni : "Le pouvoir algérien a voulu faire un exemple"


En Hongrie, les organisations internationales dénoncent régulièrement des atteintes à la liberté de la presse.

Début septembre, un rédacteur en chef a été licencié pour avoir publié une photo de Viktor Orban en compagnie de sa femme et de ses enfants.

En juillet, les rédacteurs du site phare du journalisme indépendant, Index.hu, ont démissionné collectivement parce qu’ils craignaient de perdre leur indépendance vis-à-vis du gouvernement.

Fin 2018, Bruxelles a déclenché une procédure exceptionnelle pour risque de "violation grave" des valeurs de l’Union européenne (UE), pointant notamment l’appauvrissement du pluralisme médiatique.


►►► À lire aussi : Pluralisme médiatique en Hongrie : "Le site d’information Index jouait son rôle de chien de garde de la démocratie"


En 2019, une ONG, une radio et un député européen ont déposé une plainte auprès des instances communautaires contre l’iniquité de la distribution des aides publiques aux médias hongrois.

Le groupe RFE/RL compte employer pour la Hongrie une dizaine de journalistes, chargés de fournir en contenus multimédias un site d’informations sur Internet.

A partir de 1949, RFE/RL avait exploité depuis Munich, en République fédérale d’Allemagne (RFA), un service de radio en langue hongroise plus de quatre décennies durant. Elle n’a cessé d’émettre qu’en 1993.

Par ailleurs, elle a réinvesti la Roumanie et la Bulgarie il y a deux ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK