Hongrie: Orbán entre en campagne, avec Juncker dans le viseur

Hongrie: Orbán entre en campagne, avec Juncker dans le viseur
Hongrie: Orbán entre en campagne, avec Juncker dans le viseur - © PETER KOHALMI - AFP

C’est devant un public trié sur le volet que Viktor Orbán, le Premier ministre hongrois, a ouvert la campagne électorale de son parti pour les Européennes. Une campagne axée sur son thème favori : le péril migratoire. Viktor Orbán accuse le président sortant de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, d’avoir encouragé la venue d’immigrants illégaux en Europe. Il a également dénigré Manfred Weber, chef de file de la droite européenne qui a récemment suspendu le parti de Viktor Orbán. L’homme fort de Budapest se pose en défenseur d’une « Europe chrétienne ».

Derrière sa tribune, une douzaine de drapeaux rouge, blanc et vert aux couleurs de la Hongrie, mais pas un seul drapeau européen. Le décor est dressé : le Premier ministre attaque les technocrates de Bruxelles. « Cela fait 1000 ans que les Hongrois protègent l’Europe, ils sont pour l’Union européenne. Mais ils en ont assez de Bruxelles, ils veulent un changement ! », tonne le Premier ministre. Pour Viktor Orbán, le seul enjeu de ces Européennes c’est la menace migratoire : « Les millions de clandestins arrivés en Europe menacent la sécurité et l’identité chrétienne des Européens. Les Anglais s’en vont, et les migrants sont là. Voilà le bilan de Jean-Claude Juncker ! »

Pour Viktor Orbán, ce sont les gouvernements qui devraient gérer la politique migratoire, pas l’Europe. Quant à la Commission européenne, elle doit arrêter de financer les ONG manipulées par George Soros, le philanthrope hongrois et meilleur ennemi de Viktor Orbán. « Le 26 mai, nous allons montrer que ce ne sont pas les ONG de George Soros, ni les bureaucrates de Bruxelles qui auront le dernier mot. Ce sont les électeurs ! », martèle le Premier ministre, sûr de lui.

Le Fidesz, parti de Viktor Orbán, est donné largement vainqueur aux élections européennes. Il faut dire que le système électoral est taillé pour avantager son parti.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK