Hongrie: des incidents à la frontière serbe, des réfugiés forcent le passage

Pour la première fois, la police anti-émeute hongroise a fait usage mercredi de gaz lacrymogènes et de canons à eau face à des réfugiés tentant d'entrer en Hongrie via la Serbie au poste-frontière de Roszke. Des migrants ont débordé la police et sont entrés en Hongrie.

Gaz et autopompes ont été utilisés contre les personnes massée de l'autre côté de la clôture en barbelés construite par la Hongrie. Des véhicules militaires armés hongrois sont arrivés à la frontière serbe, la Serbie de son côté a aussi envoyé des renforts policiers et militaires.

La police accuse les migrants d'avoir cherché à franchir la clôture et d'avoir eu un comportement agressif, "armés de tuyaux et de barres" . La télévision a montré des personnes lançant des pierres et des bouteilles en direction des policiers, par-dessus la clôture frontalière. 

La police hongroise a indiqué qu'un groupe de migrants était parvenu à "franchir le portail fermant la frontière", au poste dit Röszke II.

"Le portail est actuellement remplacé par plusieurs rangées de policiers. La police protège les frontières de la Hongrie et de l'UE en respectant les lois et le principe de la proportionnalité", affirme la police dans un communiqué.

Environ 500 migrants se trouvaient sur les lieux en milieu d'après-midi, dont quelque 300 participant aux échauffourées en criant "freedom, freedom", a constaté l'AFP.

Deux hélicoptères hongrois, l'un de l'armée, l'autre de la police, survolaient les lieux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK