Hong Kong: un livre critique le Premier ministre chinois

RTBF
RTBF - © RTBF

Un livre critique à l'égard du Premier ministre chinois Wen Jiabao a été mis en vente lundi à Hong Kong en dépit des menaces de Pékin d'emprisonner son auteur, le dissident Yu Jie, a annoncé l'éditeur.

Yu Jie, 36 ans, auteur de "Wen Jiabao, le meilleur acteur chinois", avait expliqué à l'AFP avoir été interrogé en juillet pendant plus de quatre heures à Pékin par la Sécurité d'Etat et menacé de prison si son livre sortait.

"Il n'y a pas eu de pression ou d'interférences (dans la publication du livre)" a indiqué Bao Pu, qui dirige la maison d'édition Hong Kong New Century Press, et a déjà publié des ouvrages politiquement sensibles.

La vente du livre a commencé lundi à Hong Kong où 5000 copies ont été livrées, a indiqué à l'AFP un porte-parole de Green Field Book Store, qui le distribue.

Bao Pu avait expliqué avoir demandé à Yu Jie, lors d'une rencontre à Hong Kong, de bien réfléchir avant de donner son feu vert à la publication de son livre dans la Région administrative spéciale qui, tout en jouissant d'une liberté relative, est sous tutelle chinoise.

Grand-père Wen serait opposé à toute réforme politique

Pour Yu Jie, si Wen Jiabao a plutôt une bonne image, à la fois en Chine - où on le surnomme "Grand-père Wen" - et à l'étranger, il est en réalité opposé à toute réforme politique et a notamment accru la puissance de la police secrète.

"Dans ce qu'il a fait depuis qu'il est pouvoir, Wen Jiabao n'a eu qu'un objectif, c'est 'jouer' un rôle. Il sait que sa vieille voiture, le Parti communiste chinois, va finir par s'effondrer", selon un extrait du livre.

"Il n'a lui même ni le charisme ni la capacité à arrêter la voiture ou changer de route... Résultat, tout ce qu'il peut faire c'est se comporter comme une marionnette et jouer aussi longtemps qu'il le peut", écrit-il.

Sans un mandat du peuple, Pékin doit "forcer son peuple à le reconnaître par la force et le mensonge", juge Yu Jie.

Les livres de Yu, critiques envers le régime, sont interdits en Chine depuis 2004 mais largement diffusés dans l'ancienne colonie britannique et à Taïwan.

Bao est un éditeur qui a déjà pris des risques. Il a publié en 2009 les mémoires posthumes du chef du PC Zhao Ziyang limogé pendant le Printemps de Pékin (mai-juin 1989).

Mais il avait dû suspendre la publication du journal de l'ancien Premier ministre Li Peng en raison de "questions de droits d'auteur" et "d'interventions".

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK