Hong Kong: les manifestants tentent de bloquer l'accès de l'aéroport, des vols annulés

Hong Kong: les manifestants tentent de bloquer l'accès de l'aéroport
Hong Kong: les manifestants tentent de bloquer l'accès de l'aéroport - © LILLIAN SUWANRUMPHA - AFP

Des milliers de manifestants prodémocratie tentaient dimanche de bloquer les accès de l'aéroport de Hong Kong, où une quizaine de vols ont déjà dû être annulés, au lendemain d'une nouvelle journée de contestation parmi les plus violentes depuis le début du mouvement.

Au moins 16 vols ont été annulés, a indiqué l'aéroport sur son site internet, et le terminal des départs était encombré de voyageurs en retard qui ont eu du mal à rejoindre les zones d'embarquement.

Les opérateurs de l'Airport Express, le train à grande vitesse reliant le huitième aéroport international le plus fréquenté au monde et le centre de l'ex-colonie britannique, ont suspendu ce service, sans donner d'explication.

Des manifestants vêtus de noir, portant des masques et se cachant derrière des parapluies pour échapper à la surveillance des caméras, ont de leur côté érigé des barricades au terminal d'autobus de l'aéroport.

A l'extérieur d'un des terminaux, des manifestants ont empilé des chariots à bagages pour former des barricades et détruit les caméras de surveillance avant d'être chassés par la police.

Beaucoup de manifestants se sont alors déplacés vers la ville de Tung Chung, par laquelle passe l'unique route menant à l'aéroport. Ils ont utilisé des tuyaux pour inonder la station de métro de cette localité et aussi brûlé un drapeau chinois, un geste susceptible de provoquer la fureur de Pékin.

Nombre de passagers coincés dans les embouteillages provoqués par ces actions ont été contraints de finir à pied le trajet menant à l'aéroport.

Crise politique

L'ex-colonie britannique vit depuis trois mois sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des actions quasi-quotidiennes pour dénoncer le recul des libertés et les ingérence grandissante de Pékin.

Samedi a été le théâtre de certains des affrontements les plus violents. Des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues malgré l'interdiction de manifester.

Et en fin d'après-midi, la violence s'est propagée dans de nombreux quartiers, jusque tard dans la nuit.

Les manifestants n'ont en théorie plus le droit de protester à l'aéroport, en vertu d'un arrêté qui avait été pris le mois dernier après que des rassemblements dans ses terminaux eurent dégénéré et affecté des centaines de vols.

 

Images APTN:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK