Hong Kong: le projet de loi sur les extraditions vers la Chine va être retiré

La cheffe de l'exécutif hongkongais Carrie Lam va définitivement retirer son projet de loi controversé sur les extraditions vers la Chine, a affirmé mercredi un député à l'AFP, ce qui serait une concession majeure aux manifestants pro-démocratie.

"Il a été confirmé que le texte allait être retiré", a déclaré à l'AFP le parlementaire Felix Chung après une réunion avec Mme Lam ce mercredi après-midi.

Le projet de loi à la base des premières manifestations

Ce retrait serait un tournant dans la crise que traverse Hong Kong depuis maintenant plusieurs mois. En effet, c'est bel et bien ce texte qui a, au départ, mis le feu aux poudres, et qui a déclenché les premières manifestations. Il incarnait, pour les manifestants, la menace que représente la Chine sur l'autonomie de leur entité. Depuis lors, les manifestations se sont multipliées, et les revendications se sont élargies, allant jusqu'à demander la démission de la cheffe de l'exécutif Carrie Lam. Ce retrait serait sans aucun doute une victoire pour les pro-démocratie, et représenterait un avantage dans le bras-de-fer engagé envers le gouvernement.

Extraits de la déclaration de Carrie Lam, présidente de l'exécutif hongkongais

Traduction de Carrie Lam: "Les incidents de ces deux derniers mois ont choqué et attristé les Hongkongais. Nous sommes tous très inquiets pour Hong Kong, notre maison. Nous espérons tous trouver un moyen de sortir de l'impasse actuelle et de cette période troublée."
"Premièrement, le gouvernement retirera officiellement le projet de loi afin de dissiper pleinement les préoccupations du public".
"A propos de l'abandon des charges contre les manifestants et les émeutiers et mise en garde contre les poursuites. J'ai expliqué que cela est contraire à la règle de droit et qu'il est inacceptable."
"Notre priorité absolue est maintenant de mettre fin à la violence, de sauvegarder l'état de droit et de rétablir l'ordre et la sécurité dans la société. En tant que tel, le gouvernement doit strictement appliquer la loi contre tous les actes violents et illégaux."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK