Hommage à Lech Kaczynski et les Polonais tués à Smolensk

RTBF
RTBF - © RTBF

Les proches des victimes de l'accident de l'avion polonais qui tua il y a six mois le président Lech Kaczynski et 95 autres Polonais ont participé dimanche à une cérémonie funèbre sur les lieux du drame à Smolensk en présence des premières dames des deux pays.

Un prêtre catholique et un orthodoxe ont célébré l'office des morts sur la clairière où l'avion s'est écrasé en présence de près de 200 membres des familles des victimes et responsables polonais.

"L'avion avec nos proches s'est écrasé le 10 avril en mille morceaux et cela a brisé en mille morceaux nos coeurs (...) Nous n'avons vu qu'un fragment, c'était terrible", a déclaré Ewa Komorowska, veuve du vice-ministre de la Défense tué dans la catastrophe.

L'épouse du président russe Svetlana Medvedeva a déposé un bouquet de roses rouges et blanches, allumé une bougie et s'est signée devant une pierre installée à Smolensk, dans l'ouest de la Russie, l'endroit où avait été découvert le corps du président Kaczynski.

"Notre histoire a connu des pages difficiles, mais nos peuples ont toujours trouvé des voies vers le respect et la confiance mutuels", a-t-elle déclaré.

Après les cérémonies à Smolensk, la délégation s'est rendue à Katyn, lieu de massacre de 22.000 officiers polonais par la police politique de Staline, le NKVD, en 1940.

"Je veux remercier l'épouse du président russe qui se rend avec nous à cet endroit particulier pour les Polonais, à Katyn. Ce pèlerinage est né du sentiment d'amour et de la douleur commune", a pour sa part dit Anna Komorowska, épouse du président polonais.

Le Tupolev 154, qui transportait le président Lech Kaczynski et d'autres hauts responsables polonais pour des cérémonies à Katyn s'est écrasé le 10 avril en tentant d'atterrir par un épais brouillard à Smolensk, tuant ses 96 occupants.

Dimanche les deux avions transportant la délégation ont atterri à Vitebsk, au Bélarus, d'où les membres des familles se sont rendus à Smolensk en autocars.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK