"Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs, c'est l'idée du Grand Mufti"

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu a déclenché un véritable tollé sur les réseaux sociaux en déclarant qu’Adolf Hitler n’avait jamais voulu exterminer les Juifs mais juste les expulser. Lors d’un congrès sioniste, le chef du gouvernement de l’Etat juif a affirmé que c’était le Grand Mufti de Jérusalem qui avait convaincu le Führer de les exterminer. Une affirmation qu’aucun historien sérieux ne confirme cependant.

C’est au cours du Congrès Mondial Sioniste de Jérusalem que le Premier ministre, qui gouverne en coalition avec une extrême droite ouvertement anti-arabe, a tenu ces propos.

Aucun historien pour confirmer la version du Premier ministre

A cette occasion, il a affirmé que lorsque le leader du IIIème Reich avait rencontré le Grand Mufti al-Husseini en novembre 1941, "Hitler ne voulait pas alors exterminer les Juifs, il voulait les expulser. Et Haj Amin al-Husseini est venu lui dire ‘Si vous les expulsez, ils viendront tous ici (en Palestine)’". Selon Netanyahu, Hitler aurait alors demandé ce qu’il devait faire des Juifs dès lors et al-Husseini aurait répondu : "Brûlez-les".

Cette vision de l’histoire a été disséminée par certains historiens mais est considérée comme révisionniste par l’écrasante majorité des académiques de référence sur cette matière.

Parmi les rares historiens qui défendent cette vision révisionniste de l'Holocauste, une filiation est parfois établie entre le rôle du Grand Mufti et la politique du PLO, le parti de feu Yasser Arafat (artisan, avec Yitzhak Rabin, du dernier grand accord de paix entre Israël et la Palestine), explique le quotidien israélien Haaretz. C’est le cas par exemple de l’ouvrage controversé des auteurs Barry Rubin et Wolfgang Schwanitz. Mais même eux n’ont pas franchi le cap d’absoudre Hitler de la responsabilité du projet de l’extermination des Juifs d’Europe, précise encore le site du journal.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK