Haut-Karabakh : le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo appelle à une solution "durable"

Haut-Karabakh : le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo appelle à une solution "durable"
Haut-Karabakh : le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo appelle à une solution "durable" - © JACQUELYN MARTIN - AFP

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a "salué" mardi le cessez-le-feu conclu au Nagorny Karabakh entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan mais a appelé à reprendre les discussions "dès que possible" pour parvenir à une solution politique "durable".

"Depuis le début des récentes hostilités, les Etats-Unis ont appelé à mettre fin à la violence et ont condamné l’escalade militaire qui a provoqué de nombreux décès, y compris parmi les civils", a dit dans un communiqué le secrétaire d'Etat, arrivé dans la soirée à Tbilissi, en Géorgie voisine.

"Mettre fin aux récents combats n’est qu’une première étape vers un règlement pacifique négocié dans le conflit du Nagorny Karabakh", a-t-il toutefois ajouté. "Nous exhortons toutes les parties à reprendre les discussions dès que possible" avec la Russie, la France et les Etats-Unis, médiateurs dans le cadre du groupe dit de Minsk, "afin de rechercher une solution politique durable et viable", sans recours à la force et dans le respect de l’intégrité territoriale et du droit à l’autodétermination.

Une réunion des trois pays coprésidents du groupe de Minsk est prévue mercredi à Moscou.


►►► À lire aussi : Le président azerbaïdjanais se rend en triomphateur au Haut-Karabakh


Le cessez-le-feu a été conclu le 9 novembre sous l’égide de la Russie. Cet accord, très mal vécu côté arménien, souligne le rôle déterminant de Moscou dans son pré carré caucasien, ainsi qu’une influence croissante dans la région de la Turquie, soutien de Bakou, et des Occidentaux en perte de vitesse.

Après avoir armé et soutenu l’Azerbaïdjan face à l’Arménie, la Turquie sera associée aux opérations de maintien de la paix, même si les contours de son rôle restent flous et devront être négociés avec Moscou.

Un haut responsable américain qui voyage avec Mike Pompeo avait souligné lundi qu’il restait "beaucoup de questions qui requièrent des précisions de la part des Russes, concernant les paramètres de cet accord, et notamment le rôle des Turcs".

Une préoccupation exprimée également mardi par le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, qui en a parlé la veille avec Mike Pompeo à Paris.

Par ailleurs, Washington a annoncé mardi un soutien humanitaire de cinq millions de dollars en appui aux opérations du Comité international de la Croix-Rouge et d’autres organisations pour venir en aide aux personnes affectées par les combats.

Nagorny Karabakh : exode des habitants arméniens (JT du 14/11/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK