Guyane et Martinique: "non" à une autonomie accrue

Les électeurs de Guyane et de Martinique ont dit nettement non dimanche à l'autonomie accrue de leurs départements qui leur était proposée lors de referendums organisés à la demande d'une majorité de leurs élus locaux.

Les électeurs ont dit non à 69,8% en Guyane, avec une participation limitée à 48,16%, et non à 78,9% en Martinique, avec une participation de 55,35%, selon les résultats annoncés lundi par le ministère de l'Outre-Mer.

Ces résultats traduisent un sentiment de défiance des populations à l'égard des élus locaux et vis-à-vis d'un système institutionnel qui renvoie à une loi organique ultérieure le contenu exact d'éventuels nouveaux statuts.

Les partisans d'une autonomie accrue ne sont manifestement pas parvenus à convaincre les électeurs des vertus d'une plus grande autonomie pour assurer plus efficacement le développement local et satisfaire leurs besoins quotidiens (transports, logement, emploi, coût de la vie...).

Une bonne partie de la campagne s'est faite sur la peur de perte d'acquis sociaux, notamment en Martinique, à la population vieillissante, alors que ce qui relève de la protection sociale devait continuer à demeurer de la compétence de l'Etat.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK