Guinée: Alpha Condé remporte la présidentielle avec 59% des voix

Guinée: Alpha Condé remporte la présidentielle avec 59% des voix (commission électorale)
Guinée: Alpha Condé remporte la présidentielle avec 59% des voix (commission électorale) - © JOHN WESSELS - AFP

Le président guinéen sortant, Alpha Condé, a gagné la présidentielle du 18 octobre avec 59,49% des voix, remportant ainsi un troisième mandat controversé, selon les résultats provisoires annoncés samedi par la commission électorale.

Son principal challenger, Cellou Dalein Diallo, qui s'est proclamé vainqueur de la présidentielle avant la publication des résultats, a obtenu 33,5% des suffrages, selon la commission. 

"Nous allons protester contre ce hold-up électoral par la rue", a déclaré à l'AFP l'opposant, bloqué dans son domicile de Conakry par la police: "nous allons quand même saisir la Cour constitutionelle, sans se faire trop d'illusions."

Une forte présence policière était visible dans la capitale Conakry lors de cette annonce, a constaté un journaliste de l'AFP. Ces derniers jours, la Guinée a vécu une escalade de violences post-électorales qui ont fait au moins une dizaine de morts.

L'éventualité d'un troisième mandat consécutif de M. Condé, 82 ans, a provoqué pendant un an une contestation dans laquelle des dizaines de civils ont été tués, faisant craindre une éruption autour du vote, dans un pays coutumier des confrontations politiques sanglantes.

En mars, le président sortant avait présenté une nouvelle Constitution dans laquelle il s'engageait à moderniser le pays mais qui permettait aussi de ne plus limiter à deux les mandats successifs des présidents.

Des affrontements violents dès l'annonce

Dès l'annonce des résultats, des affrontements ont éclaté entre forces de l'ordre, qui ont fait usage de gaz lacrymognènes, et manifestants, a constaté un journaliste de l'AFP. Des bérets rouges étaient en appui aux policiers et aux gendarmes et des tirs étaient entendus.

"Nous sommes dans la rue, tant que Cellou Dalein ne nous demandera pas de rentrer", a assuré à l'AFP l'un des manifestants, Souleymane Cisse, chauffeur.

Dans un communiqué, son parti, l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a affirmé que "le bilan provisoire de ces exactions inouïes était (...) de 27 morts et de près de 200 blessés par balles", tandis qu'un bilan officiel a fait état de dix morts, sans qu'il soit possible d'obtenir un bilan des violences de source indépendante.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK