Guerre et Covid-19 : le drame des enfants du Yemen

7 images
© APTN

Des millions d’enfants au bord de la famine. En raison du manque d’aide dans ce pays en guerre. En raison de l’épidémie de Covid-19 qui se propage. Unicef lance un cri d’alerte.

Le conflit a débuté il y a cinq ans. Il oppose le pouvoir, appuyé par l’Arabie saoudite, aux rebelles Houthis, soutenus par l’Iran. Deux camps qui s’affrontent et au milieu des civils, hommes, femmes et enfants. Selon l’ONU, la crise humanitaire dans ce pays pauvre de la péninsule arabique, est la pire au monde.

"Des millions d’enfants au Yémen risquent de se retrouver au bord de la famine à cause de l’énorme manque de financement de l’aide humanitaire en pleine pandémie", a déclaré le Fonds de l’ONU pour l’enfance (Unicef) dans un rapport.

7 images
© AFP

Le nombre d’enfants mal nourris pourrait atteindre 2,4 millions d’ici la fin de l’année, soit une hausse de 20%. Dans le même temps, le taux de mortalité parmi les enfants de moins de cinq ans pour des "causes évitables" pourrait aussi augmenter.

En l’absence d’une intervention d’urgence, "la communauté internationale enverra un message signifiant que la vie des enfants dans une nation dévastée par les conflits, les maladies et l’effondrement économique, n’a tout simplement pas d’importance", a regretté Sara Beysolow Nyanti, représentante de l’Unicef au Yémen.

Sonnette d’alarme pour aide urgente

"Nous sommes piégés par le coronavirus et par la guerre. Seul Dieu connaît notre situation. Parfois, nous n’avons pas de nourriture pendant deux ou trois jours. Je ne peux lui donner que du sucre avec de l’eau pour qu’elle ne pleure plus" explique Ibrahim Mohamed Ali al Odabei, le père de Salma, 5 ans.

7 images
© AFP

Unicef réclame une aide de 461 millions de 411 millions d’euros pour son action humanitaire au Yémen et 47 millions supplémentaires pour lutter contre le Covid-19 dans le pays.

Malgré l’urgence, seuls 39% du premier montant et 10% du second ont été récoltés à ce jour, selon l’Unicef qui pousse la sonnette d’alarme sur la réduction de ses programmes sur le terrain.

Sir Mark Lowcock, sous-secrétaire général des Nations unies aux affaires humanitaires travaille sur le Yémen depuis de nombreuses années. " J’ai suivi de nombreuses étapes. Aujourd’hui c’est le moment le plus sombre que j’ai jamais vu. Le monde a un choix simple. Il peut soit reprendre le financement de l’aide et sauver des millions de vies, soit simplement regarder le pays s’effondrer."

7 images
© APTN

Trois millions d’enfants et leurs proches pourraient ne plus avoir accès à l’eau. Le pays voit ces infrastructures et son système de santé dévastés.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Il y a quelques jours l’ONU a levé 1,35 milliard de dollars d’aide humanitaire pour le Yémen lors d’une conférence de donateurs virtuelle. Elle en espérait 2,41 milliards dollars.

La guerre au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts, la plupart des civils, selon les organisations humanitaires. Plus de trois millions de civils vivent dans des camps de déplacés.

7 images
© AFP

Une guerre trop longue

Depuis six ans, le conflit a tué des dizaines de milliers de personnes, essentiellement des civils, selon les organisations humanitaires.

D’après le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), plus de 3,6 millions de personnes auraient déjà été forcées de fuir leur foyer depuis 2015.

7 images
© APTN

Quelque 4,5 millions de personnes handicapées subissent "négligence et abandon" face à des difficultés accrues, selon Amnesty International (décembre 2019).

 

L’ONG évoque notamment des "déplacements difficiles", voire des "abandons et des séparations" de leurs familles "dans le chaos qui accompagne la fuite".

7 images
© EVN
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK