Guerre 14-18: en Ukraine, une maison pour 5 pays

Istvan Petnehazy n’a jamais quitté le village de Kosino où il est né, mais sa maison familiale a changé cinq fois de pays depuis la Première guerre mondiale, illustration des bouleversements territoriaux et politiques engendrés par le conflit.

Ce monsieur affable de 86 ans s’exprime en hongrois, la langue parlée par les siens depuis des générations. Mais son village de Kosino est aujourd’hui situé en Ukraine, en bordure de la frontière avec la Hongrie.

Lorsque son père est né, la commune était incluse dans le vaste empire austro-hongrois qui s’étendait de l’Europe centrale aux Balkans. Lorsque Istvan est né, en 1932, le village était passé à la Tchécoslovaquie, nouvel Etat né du redécoupage de l’empire des Habsbourg après 1918.

>> À lire aussi : Centenaire 14-18: après la guerre, comment réparer les vivants ?

Les Hongrois occupèrent brièvement la région de Kosino, à majorité linguistique hongroise, entre 1938 et 1944. Mais c’est l’Union soviétique qui récupéra la zone après 1945 puis l’Ukraine, après la chute de l’URSS, en 1991.

De ce tourbillon de l’histoire, Istvan Petnehazy conserve des photos jaunies: celles, par exemple, des frères de sa grand-mère, encore adolescents et envoyés au front dans l’uniforme austro-hongrois.

L’un d’eux sera tué dans les derniers jours de la Première guerre, un autre sera fait prisonnier et détenu en Italie. Sur une autre photo, Istvan lui-même pose en uniforme de conscrit de l’armée soviétique dans les années 1950.

"La vie s’est poursuivie tant bien que mal", au gré des changements de drapeau, explique Istvan Petnehazy, affairé à vendanger ses raisins. "Les gens ont continué à aller et venir dans les vignes qui enjambaient la frontière."

Retrouvez d’autres contenus liés à la Grande Guerre sur le site dédié RTBF.BE/1418.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK