Grippe: l'OMS influencée par des fabricants de vaccins ?

L'OMS a-t-elle volontairement exagéré la gravité de la pandémie de grippe H1N1 ? Les laboratoires pharmaceutiques ont-ils pesé sur l'évaluation de la situation ? Ces accusations circulent depuis quelques semaines. Elles étaient relayées lors d'une audition au Conseil de l'Europe, à Strasbourg.

Quelques députés du Conseil de l'Europe ont déposé une proposition de recommandation. Ce texte accuse les sociétés pharmaceutiques d'avoir influencé les scientifiques et les autorités pour promouvoir leurs médicaments et leurs vaccins. Quelles preuves étayent ces accusations très lourdes ? Le député allemand Wolfgang Wodarg avance une simple déduction:"L'argument le plus important pour dire ceci, c'est qu'il n'y a pas d'autre explication pour ce qu'il s'est passé. Quelles raisons ont pu mener à des décisions pareilles ? Je suis désolé, je ne trouve pas d'autre explication. Ce n'est pas pour la santé. Qui en bénéficie ? C'est très clair !"

L'OMS évaluera ces relations

Certains experts de l'OMS sont accusés de se faire rémunérer par ailleurs par des sociétés pharmaceutiques. Peuvent-ils encore donner un avis valable ? Le conseiller du directeur général de l'OMS Keiji Fukuda estime que "oui, c'est tout à fait possible. Nous vivons dans un monde où les chercheurs, les institutions doivent trouver des financements de différentes origines. Ces experts peuvent-ils fournir de bons avis ? Oui, je le pense. Je n'ai aucun doute là-dessus. Mais je pense aussi qu'il y a des situations où ces relations rendent une demande d'avis inappropriée."

L'OMS affirme qu'elle évalue très prudemment ces relations entre les experts et l'industrie au cas par cas. Si un risque de conflit d'intérêt est détecté, l'expert est écarté.

Le débat sur la réaction à la pandémie se poursuivra devant le Conseil de l'Europe.

 

D. Fontaine

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK