Grève contre la réforme des retraites en France: du jamais vu depuis 30 ans

29 jours! Ce jeudi 2 janvier est le 29ème jour de mobilisation contre la réforme des retraites en France. Ce qui en fait la plus longue grève en continu dans les transports depuis plus de trente ans. Et sans perspective de résolution du conflit social, la grève pourrait encore continuer un bon moment.

Non à la réforme des retraites

A l'origine de cette grève, il y a le projet gouvernemental de système universel de retraite par points. Une réforme chère au président de la République Emmanuel Macron. Il souhaite fusionner les 42 régimes existants, dont des régimes spéciaux qui permettent notamment aux conducteurs de train de partir plus tôt à la retraite. Le gouvernement d'Edouard Philippe promet un dispositif plus juste. 

Mais la population ne veut pas de cette réforme. De nombreux Français restent attachés au modèle actuel, un système par répartition réputé comme l'un des plus protecteurs au monde. 

L'opposition au projet gouvernemental a débuté le 5 décembre. Depuis 29 jours, la circulation des trains est perturbée à travers toute la France, de même que les transports en commun parisiens.

Blocages précédents

Il faut remonter à 1986 pour trouver une grève quasi aussi longue au sein de la SNCF. Les cheminots défendent les salaires et les conditions de travail. Le mouvement dure du 18 décembre 1986 au 14 janvier 1987, soit 28 jours sans trêve de Noël.

En 1995, c'est le projet de réforme des retraites du Premier ministre Alain Juppé qui met le feu aux poudres. Ce projet porte sur les régimes de retraites des fonctionnaires et des agents de services publics. Le trafic de la SNCF sera paralysé pendant 22 jours, du 24 novembre au 15 décembre 1995. Face à l'ampleur du mouvement, Alain Juppé renoncera finalement à sa réforme.

15 ans plus tard, en 2010, le Premier ministre François Fillon assiste lui aussi à une mobilisation qui met à l'arrêt la SNCF. Là aussi, c'est un projet de réforme de retraites qui est au cœur de la contestation. Le gouvernement Fillon veut reporter l'âge de la retraite de 60 à 62 ans. La SNCB sera à l'arrêt pendant 17 jours.

En 2018, les cheminots mènent 36 jours de grève sur trois mois. La contestation s'étale du 3 avril au 28 juin, au rythme de deux jours d'arrêt de travail sur cinq. La réforme vise à transformer la SNCF en société anonyme et mettre fin aux recrutements au statut de cheminot à partir du 1er janvier 2020. La réforme entrera en vigueur.  

Macron maintient le cap 

Mardi soir, dans son allocution et la présentation de ses vœux aux Français, Emmanuel Macron a plaidé l'apaisement, tout en rappelant l'importance et la nécessité de cette réforme des retraites. Le Chef de l'Etat a affirmé que la réforme sera "menée à son terme" et appelé le gouvernement à "trouver un compromis rapide" avec les organisations syndicales.

Un discours qui est très mal passé du côté des organisations syndicales. Le secrétaire général de la CGT, en tête de la contestation, Philippe Martinez, a appelé "tous les Français à se mobiliser, à aller aux manifestations et à se mettre en grève". Une journée de mobilisation nationale contre le projet est prévue pour le 9 janvier.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK