Grèce: un dirigeant emprisonné d'extrême gauche, en grève de la faim, dans un état grave

Grèce: un dirigeant emprisonné d'extrême gauche, en grève de la faim, dans un état grave
Grèce: un dirigeant emprisonné d'extrême gauche, en grève de la faim, dans un état grave - © LOUISA GOULIAMAKI - AFP

Dimitris Koufodinas, dirigeant emprisonné de l'organisation d'extrême gauche grecque "17 Novembre", qui entamait mardi son 47e jour de grève de la faim, est en "grand danger", selon la justice grecque.

Après avis médical, le parquet de Lamia (centre) a demandé l'alimentation forcée du détenu et que "toutes les mesures médicales soient prises" pour le sauver. Hospitalisé en soins intensifs, il refuse de s'alimenter et de prendre les médicaments.

Dimitris Koufodinas, 62 ans, a entamé sa grève de la faim après avoir demandé d'être transféré dans une prison d'Athènes alors qu'il a été transféré dans une prison de haute sécurité à Domokos en décembre.

"17 Novembre" a commis des dizaines d'attentats entre 1975 et 2000, tuant 23 personnes, dont le chef d'antenne de la CIA en Grèce, Richard Welch, des hommes d'affaires grecs, des diplomates turcs et un attaché militaire britannique. Parmi les victimes du groupe figure également Pavlos Bakoyannis, le père de l'actuel maire d'Athènes Costas Bakoyannis et beau-frère du premier ministre Kyriakos Mitsotakis. L'organisation a été démantelée en 2002.

Ces derniers jours, plusieurs groupes anarchistes ont manifesté, réclamant le transfert du leader d'extrême gauche dans la prison de Korydallos pour qu'il arrête sa grève de la faim.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK