Grèce: l'impasse politique se poursuit, le Pasok prend la main

C'est toujours l'impasse politique en Grèce, le Pasok prend la main
2 images
C'est toujours l'impasse politique en Grèce, le Pasok prend la main - © ARIS MESSINIS (AFP)

Alexis Tsipras, le chef du Parti radical de gauche, Syriza, a renoncé à former un gouvernement. La mission est désormais confiée aux socialistes du Pasok.

Le parti socialiste grec Pasok va tenter de réussir là où la droite et la gauche radicale ont échoué. C'est d'abord Antonis Samaras, du parti de droite Nouvelle Démocratie, qui a jeté l'éponge. Alexis Tsipras, le dirigeant de la Coalition de la gauche radicale Syriza hostile à la cure d'austérité, a renoncé à son tour, mercredi, à former un gouvernement.

C'est donc au tour d'Evangélos Vénizélos. Le chef du parti socialiste grec va tenter de former un gouvernement sur la base du Parlement issu des législatives mais les chances de réussite sont faibles. En cas d'échec, de nouvelles élections pourraient avoir lieu dans un mois.

Ce climat d'incertitude inquiète les créanciers de la Grèce, l'Union Européenne et le Fonds Monétaire International, et fait trembler les marchés. Les responsables de la zone euro ont décidé de bloquer un milliard d'euros sur les 5,2 milliards qu'ils devaient verser à la Grèce. La décision a été reportée à la prochaine réunion des ministres des Finances de la zone euro, lundi, à Bruxelles. Le Fonds européen de stabilité financière a néanmoins donné son feu vert au versement, aujourd'hui, de 4,2 milliards d'euros pour Athènes.

Nicolas Willems

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK