Grèce: former un gouvernement, mission impossible?

Alexis Tsipras
Alexis Tsipras - © LOUISA GOULIAMAKI (AFP)

L'impasse politique en Grèce fait trembler la zone euro. Après l'échec des conservateurs, lundi, c'est au tour de l'Extrême-gauche, arrivée en deuxième position, de tenter de former une coalition, une mission quasi impossible.

Selon la constitution grecque, le temps est compté. Le chef de la Coalition de la gauche radicale, Alexis Tsipras, a trois jours pour trouver une majorité au sein d'un parlement morcelé.

Le parti d'Extrême-gauche Syriza, devenu deuxième force politique du pays, refuse de se plier aux plans européens de sauvetage. Il a posé comme condition la rupture des engagements pris avec les partenaires d'Athènes.

Le leader de la gauche radicale doit rencontrer ce mercredi les responsables des deux principaux partis grecs. La Nouvelle démocratie à droite et le Pasok à gauche sont favorables à la rigueur et au maintien de la Grèce dans la zone euro.

Il semble donc impossible de concilier l'inconciliable. L'autre possibilité de former une coalition avec tous les partis anti-austérité semble également impossible. Car, cela implique de gouverner avec le parti néo-nazi. Dans ce contexte chaotique, la perspective d'un nouveau scrutin se profile dès le mois de juin.

Les marchés sont inquiets

Les investisseurs craignent que l'instabilité politique ne débouche sur l'arrêt du plan de sauvetage international. La Grèce pourrait se retrouver à court de liquidités fin juin.

La Commission européenne a fait part de sa préoccupation. Plusieurs responsables politiques allemands ont aussi parlé de menace sur  l'appartenance de la Grèce à la zone euro.

Nicolas Willems

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK