Grèce: Aube dorée très populaire alors que 6 de ses élus sont en prison

Les militants d'Aube dorée
Les militants d'Aube dorée - © Archive ARIS MESSINIS/BELGAIMAGE

En Grèce, trois députés du parti néonazi Aube Dorée sont emprisonnés depuis la nuit passée. En tout, ils sont six élus de ce parti à être emprisonnés, en attente d'un procès. L'enquête porte sur plusieurs agressions et notamment sur le meurtre d'un rappeur antifasciste. L'ambiance reste tendue dans le pays. Des militants d'Aube dorée ont agressé des journalistes quand ils ont appris la détention de leurs députés. Et pourtant, malgré ces débordements, le parti d'extrême droite reste la troisième force politique du pays, depuis des mois.

Panyiotis Iliopoulos, Giorgos Germenis et Stathis Boukouras ont été placés en détention provisoire pour participation à une organisation criminelle. Trois autres élus et plusieurs cadres néonazis sont déjà en prison, dont le fondateur du parti, dans le cadre de l’enquête sur la mort du rappeur antifasciste Pavlos Fyssas tué le 17 septembre dernier par un membre actif du parti qui a avoué.

Tout le week-end la tension a été très grande devant la Sûreté nationale où déposaient les députés néonazis. Des militants ont même passé une nuit blanche pour soutenir leurs élus, parmi eux la femme de Giorgos Germenis, elle-même responsable de la branche féminine du parti : "Je suis fière de mon mari et de tous nos combattants qui se battent pour vous tous, pour tous les Grecs, pour vous et pour vos enfants " a-t-elle déclaré.

Les dépositions des prévenus étaient retransmises en direct dans tous les journaux de dimanche, d’où les accusations du porte-parole du parti néonazi qui parle d’un complot contre Aube Dorée dans le but d’arrêter son ascension dans les sondages. Il accuse les médias de ne pas respecter la présomption d’innocence, ce qui est d’ailleurs très rarement le cas en Grèce.

Aube Dorée est crédité, dans les sondages qui circulent sous le manteau, de 20% d’intentions de vote dans les prochaines élections municipales européennes et de 13% dans les sondages officiels. La maladresse de l’instruction, la campagne de presse haineuse orchestrée dans les médias et la faiblesse des preuves contre les députés emprisonnés leur ont fait bénéficier d’une certaine sympathie au sein de la population.

Athènes, Angélique Kourounis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK