Grande-Bretagne: un trafic de jeunes mariées démantelé

Grande-Bretagne: un trafic de jeunes mariées démantelé
Grande-Bretagne: un trafic de jeunes mariées démantelé - © Tous droits réservés

La police anglaise a lancé une vaste opération de lutte contre la traite des êtres humains dans la région de Rochedale. Des jeunes femmes venues de l’est de l’Europe, y seraient "vendues" comme épouses, à des immigrés clandestins africains ou asiatiques. Ces noces forcées leur permettraient d’obtenir des papiers en règle.

Les polices européennes tentent de combattre un niveau type de trafic d’êtres humains. Chaque année un nombre de plus en plus important de femmes vivant dans les régions les plus pauvres de l’Union Européenne sont envoyées en Europe pour contracter un mariage blanc.

Les époux demandeurs d’alliances artificielles seraient généralement des immigrés asiatiques ou africains vivant illégalement au cœur de l’Union européenne, ou bénéficiant d’un titre de séjour provisoire.

Promesse de paradis

Plusieurs jeunes slovaques, vivant dans le village de Krisovska Lieskova, à la frontière ukrainienne, sont tombées dans ce piège. Elles font partie de la minorité rom du pays et vivant dans une extrême pauvreté, ce qui en fait des proies idéales pour les trafiquants d’êtres humains.

Les rabatteurs parviennent à convaincre ces jeunes femmes de s’exiler en jouant sur la promesse d’un emploi et de jolie sommes d’argent. En réalité, elles se retrouvent la plupart du temps obligées de travailler au noir pour un salaire nettement inférieur à qui se pratique normalement dans le pays. Elles sont parfois aussi obligées de se prostituer…

Enceinte, c’est mieux…

Celles qui sont enceintes, sont souvent une cible privilégiée pour les rabatteurs. Leur ventre rond favoriserait la conclusion positive des procédures de régularisation auprès des administrations des pays européens qui les reçoivent…

Les moyens de pression utilisés par ces véritables réseaux mafieux qui organisent ces mariages blancs sont diverses et variés. Il y a bien sûr les promesses de dons d’argent, mais aussi les menaces verbales et physiques. La famille restée au pays peut aisément devenir la cible d’opérations de représailles (passage à tabac, incendie de la maison familiale) si la jeune femme ne reste pas dans le droit chemin…

La ville de Rochedale, dans le nord de l’Angleterre a été le cadre d’une vaste opération policière destinée à lutter contre ce type de mariage blanc. La ville compte une nombreuse population immigrée. La plupart d’entre eux y vivent paisiblement, mais les trafiquants focalisent leur activité sur cet endroit car ils y voient un important réservoir de "clients potentiel".

Selon les forces de l’ordre britanniques, on dénombre au moins 45 mariages de ce type en moins d’un an. Ce nombre reste donc relativement limité. Mais il faut préciser qu’il ne s’agirait que de la partie visible de l’iceberg. Pas facile de démontrer l’absence totale d’attachement sentimental entre deux personnes, si on ne tombe pas sur des échanges d’argents.

Mais pour les policiers, ce phénomène, cumulant l’exploitation de la détresse d’immigrés prêt à tout pour obtenir une vie, et l’exploitation de jeunes filles, crédules, qui espèrent échapper à un enfer et finissent par se retrouver plongées dans un autre, mérite que l’on s’efforce de le limiter…

RTBF avec agences

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK