Glissement de terrain sur le GR20 en Corse: un Belge est décédé

L'une des victimes du GR20 évacuée par hélicoptère
L'une des victimes du GR20 évacuée par hélicoptère - © PASCAL POCHARD CASABIANCA - AFP

Un Belge figure parmi les personnes décédées dans l'accident de montage dû à un orage survenu mercredi en Corse, a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders. Un autre Belge, qui souffre d'un traumatisme crânien, est hospitalisé au centre hospitalier de Bastia. Dans un état grave, ses jours ne sont cependant pas en danger, a confirmé le ministre. L'accident a fait au moins quatre morts. Deux, voire trois autres personnes sont toujours portées disparues.

La victime belge identifiée est un jeune homme. Sa famille s'est rendue sur place. Il n'y a pas d'indications quant à la présence d'autres Belges parmi les victimes, a précisé Didier Reynders. Les recherches ont repris jeudi matin en Corse. Les Affaires étrangères belges sont en contact régulier avec les familles des randonneurs, les autorités locales et le consulat général de Belgique à Marseille.

Ce groupe d'une douzaine de randonneurs belges et français se trouvait mercredi en moyenne montagne sur le site baptisé le "Cirque de la Solitude" à environ 2200 mètres d’altitude, sur l’une des parties les plus difficiles du sentier de grande randonnée, le GR 20. Une zone très rocailleuse, très abrupte. Elle nécessite une réelle connaissance de la montagne.

A cause des violents orages de ces derniers jours, et de la chaleur qui règne, "les résidus de neige fondent et deviennent très instables notamment sur les côtés. Les guides qui sont vendus précisent que la randonnée ne présente aucune difficulté technique, seulement quelques petites escalades. Mais qu’il faut simplement être vigilant par temps de pluie, et faire attention aux chutes de pierre" explique Julien Warnotte, un randonneur belge du GR20.

Hélicoptères

Alors qu’ils crapahutaient sur des rochers rendus glissants et instables par les violents orages qui s’abattaient à ce moment dans le centre de l’île, les randonneurs ont été emportés par un glissement de terrain qui les a précipités plusieurs mètres plus bas et ensevelis certains d’entre eux.

"Ce groupe est estimé à quatorze personnes. Douze ont été prises en charge, et sur les douze qui ont été prises en charge, six sont indemnes. On a utilisé très, très vite les hélicoptères pour procéder aux différents repérages, et circonscrire la zone. C’est une zone très escarpée, très difficile. Cinq hélicoptères ont été mobilisés, et une équipe de la gendarmerie, ainsi que des sapeurs-pompiers spécialistes dans le secours de montagne ont été déplacés sur place. Ça représente une quarantaine de personnes", a expliqué Alain Thirion, le Préfet de Haute-Corse, interrogé par nos confrères de Radio-France.

Le bilan provisoire est donc lourd : quatre morts au moins et deux blessés graves, souffrant de multiples fractures et de traumatismes crâniens. Ils ont été transportés par hélicoptère vers l’hôpital de Bastia.

C'est l'un des plus graves accidents de montagne sur l'île depuis 30 ans.

Le site spécialisé Le-GR20.com décrit le Cirque de la solitude comme l’étape la plus redoutée du GR20 : "Attention: une fois engagé dans le cirque aucune échappatoire n'existe. Jusqu'au mois de juillet on trouve de la neige dans le Cirque de la solitude. De nombreux passages ont été équipés avec des câbles, des échelles et des chaines afin de faciliter la progression. Les risques de chutes de pierres sont très marqués à cause des éboulis instables et des autres randonneurs qui sont au-dessus et qui souvent rampent sur les dalles rocheuses très glissantes".

La carte du GR20

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK