Glissement de terrain en Chine: les recherches se poursuivent

RTBF
RTBF - © RTBF

Quelque 1 500 secouristes et volontaires tentaient toujours dimanche de retrouver plus de 70 personnes ensevelies vendredi sous des millions de mètres cube de terre et de rochers après l'effondrement d'un flanc de montagne en Chine, ont annoncé les autorités.

72 personnes sont portées disparues depuis la catastrophe, survenue vendredi après-midi dans une zone minière du sud-ouest de la Chine, dans la vaste municipalité de Chongqing, selon un bilan officiel donné samedi par un responsable du gouvernement local.

"Nous gardons encore espoir pour les mineurs bloqués mais l'espoir est très mince pour ceux ensevelis sous les rochers", a déclaré Ai Yang, secrétaire adjoint de la municipalité.

"Les capteurs n'ont indiqué aucun signe de vie. Mais aussi longtemps qu'il restera le plus infime espoir, nous poursuivrons les efforts, en surface et sous terre, pour sauver des survivants", a-t-il ajouté.

Parmi les disparus figurent 47 mineurs et 21 résidents locaux. Les autres étaient quatre passants et deux employés d'une compagnie de télécommunications, avait précisé plus tôt M. Ai Yang.

Le glissement de terrain s'est produit sur la montagne Jiwei, dans le district de Wulong.

Vingt-sept mineurs ont été piégés au fond d'une mine lors de l'accident et les secouristes faisaient le maximum dimanche pour pouvoir les dégager sains et saufs. Les victimes en surface ont été happées par des éboulis gigantesques.

"Sauver les mineurs bloqués va rester l'objectif principal", a indiqué Ai Yang Ai, lors d'une conférence de presse, dont des passages ont été mis en ligne par la municipalité.

Le gouvernement local a indiqué samedi que 72 personnes étaient portées disparues tandis que la radio d'Etat annonçait que le chiffre de 26 tués avait été confirmé.

Huit personnes ont été sorties des gravats, dont une en état critique et deux grièvement blessées, a confirmé samedi Ai Yang Ai.

(Belga)

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK