Gilets jaunes: un homme mis en examen en France pour "violences" sur un policier et écroué

Gilets jaunes: un homme mis en examen en France pour "violences" sur un policier et écroué
Gilets jaunes: un homme mis en examen en France pour "violences" sur un policier et écroué - © BERTRAND GUAY - AFP

Un homme de 27 ans soupçonné d'avoir gravement blessé à l'oeil un policier lors de la manifestation des "gilets jaunes" samedi à Paris, a été mis en examen et placé en détention provisoire, a indiqué mardi soir une source judiciaire.

A l'issue de sa garde à vue, il a été mis en examen par un juge d'instruction pour "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique suivie de mutilation ou infirmité permanente lors de manifestation sur la voie publique", une qualification criminelle passible de 15 ans de réclusion.

Il a été placé en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet de Paris qui avait ouvert dans la matinée une information judiciaire.

"Jet d'écrous"

Selon la préfecture de police de Paris, cet homme est soupçonné d'avoir "gravement blessé à l'oeil" un policier "par un jet d'écrous" près de la place de l'Étoile, lors de la dispersion des manifestants dans la soirée samedi.

Le magistrat lui a également signifié sa mise en examen pour "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations".

Le policier, qui a été hospitalisé, fait partie des compagnies d'intervention de la Préfecture de police.

Dans la journée samedi, un rassemblement de "gilets jaunes" sur les Champs-Élysées qui n'avait pas été autorisé a donné lieu à une série de violences et dégradations.

Jets de projectiles, feux de barricades: des manifestants se sont opposés aux forces de l'ordre qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène et des lances à eau. Bilan de la journée: 31 blessés, dont sept côté forces de l'ordre et 103 personnes interpellées, dont 101 ont été placées en garde à vue.

Selon un bilan actualisé du parquet, au total 69 suspects dont trois mineurs ont déjà été présentés à la justice, et parmi eux 33 ont été poursuivis devant le tribunal correctionnel de Paris en vue de leur procès en comparution immédiate.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK