France: la mobilisation nationale a rassemblé au moins 84.000 gilets jaunes, selon l'Intérieur

A trois jours du débat national censé apaiser leur colère, les gilets jaunes étaient de nouveau présents ce samedi partout en France pour l'acte 9 de leur contestation contre la politique sociale et fiscale du gouvernement, notamment à Paris et à Bourges. Selon un dernier bilan du ministère de l'Intérieur, quelque 84.000 gilets jaunes ont manifesté à travers l'Hexagone, dont 8.000 à Paris pour le plus important cortège, à l'occasion de l'acte 9 de ce mouvement débuté il y a près de deux mois.

Ces chiffres sont supérieurs à ceux de la semaine dernière à la même heure, où 26.000 personnes étaient mobilisées, selon une source policière. Ce décompte, le seul disponible pour ce mouvement des gilets jaunes, est chaque semaine contesté par les manifestants.

Si on ignore encore son ampleur, la mobilisation pourrait, selon le patron de la police nationale, retrouver le niveau d'avant Noël : le 15 décembre, 66.000 personnes avaient été décomptées en France, selon des chiffres officiels contestés par les gilets jaunes.

La manifestation a démarré vers 11h du ministère des Finances, à Bercy, pour arriver vers 17h place de l'Etoile, en haut des Champs-Elysées.

En début de matinée, les premiers gilets jaunes arrivaient sur l'avenue des Champs-Elysées, au cœur d'un périmètre ultra-sécurisé, a constaté un journaliste de l'AFP. Un fort dispositif policier était déjà déployé place de l'Etoile avec la présence notamment de quatre véhicules blindés à roues de la gendarmerie.

A 11h, quatre manifestations distinctes avaient été déclarées dans Paris, selon la préfecture de Paris citée par BFM TV. Outre celui de la place de l'Etoile, des rassemblements étaient signalés dans les VIIe et XIIe arrondissements de la capitale, ainsi que près de la tour Eiffel.

Une vingtaine de personnes ont été interpellées samedi matin à Paris à la suite de contrôles (port d'arme prohibée, participation à un groupement en vue de commettre des violences), a indiqué la préfecture de police.

Certains leaders du mouvement ont pour leur part appelé pour la première fois depuis le début des manifestations, à un grand rassemblement à Bourges. Il s'agit de "démontrer notre unité au centre de la France", explique Priscillia Ludosky, autre figure des "gilets jaunes" - en plus de l'homophonie avec les "bourgeois" dont s'amusent certains.

La préfète du Cher a pris des dispositions pour interdire tout rassemblement dans le centre historique de la ville et les musées, jardins et bâtiments publics de la ville demeureront fermés samedi. Vers 11H, autour de 700 personnes, selon la préfecture citée par BFM TV, étaient rassemblées dans le centre de la ville, le départ de la manifestation est prévue à 14h.

Le niveau de mobilisation des forces de l'ordre a retrouvé son niveau de la mi-décembre avec 80.000 forces de l'ordre déployées, dont 5000 à Paris.

Heurts avec la police

Des heurts ont éclaté samedi après-midi dans le secteur des Champs-Elysées et autour de l'arc de Triomphe, a constaté un journaliste de l'AFP.

Place de l'Etoile, en haut des Champs-Elysées, un journaliste a constaté plusieurs salves de grenades lacrymogènes. Peu après 14H30, les forces de l'ordre ont essuyé "quelques jets de projectiles" sur l'avenue de Wagram et répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes, selon la Préfecture de police.

Autres échauffourées à Nîmes, où plusieurs centaines de personnes étaient présentes pour crier leur colère au gouvernement. Sur la place des Arènes, des incidents ont éclaté en début d'après-midi. Des manifestants se sont notamment équipés de larges plaques de tôle afin d'avancer en direction des forces de l'ordre, dans une rue adjacente aux Arènes, où des affrontements avaient débuté vers 14H30.

Les forces de l'ordre ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène et de lanceurs de balles de défense. Des infirmiers bénévoles ont encerclé quelques personnes blessées dans ces échauffourées, qui n'avaient toutefois pas fait de blessé grave vers 15H00.

Si des face-à-face tendus avec les forces de l'ordre avaient déjà ponctué cette marche, rythmée de jets de pétards, aucun heurt n'avait alors eu lieu. Les manifestants se sont ensuite dispersés dans les rues du centre. "Macron Dégage", "Stop aux privilèges", "Justice pour le peuple" figuraient parmi les quelques slogans visibles sur des pancartes. Drapeaux jaunes et drapeaux français coloraient le cortège, dont les membres portaient pour beaucoup masques et casques.

 

Images de la manifestation à Paris

Mobilisation à Bourges

Quelque 4800 gilets jaunes ont défilé samedi sur un parcours autorisé tandis que 500 autres ont choisi manifester dans le calme dans le centre, selon la préfecture du Cher, qui a interdit tout rassemblement dans ce centre historique.

Cet appel à manifester dans le "centre de la France" est l'une des nouveautés de l'acte 9 des gilets jaunes. En marge de la manifestation, quinze personnes ont été interpellées, de façon préventive, selon la préfecture.

Images de la manifestation à Bourges

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK