Ghana : les cercueils "fantaisie" ont la cote

Ghana: les cercueils "fantaisie" ont la cote
6 images
Ghana: les cercueils "fantaisie" ont la cote - © ABDELHAK SENNA - AFP

Fusée, avion, lion ou crabe… Au Ghana, les cercueils sont personnalisés à souhait pour correspondre au mieux au défunt. Ainsi, un pêcheur sera enterré dans un poisson ou dans une barque, un marchand de boissons dans une bouteille de soda, un taximan dans une Mercedes, et ainsi de suite.

Cette tradition ghanéenne est relativement récente. Tout a commencé dans les années 50, quand un jeune charpentier du nom de Kane Kwei a décidé de créer un cercueil spécial pour sa grand-mère : comme elle n’avait jamais pris l’avion, il lui a construit un Jet privé pour son voyage dans l’au-delà. Très vite, l’histoire a fait le tour du pays, et les commandes personnalisées se sont multipliées.

 

Appelés "Abebuu adekai", qu’on peut traduire par " Boites à proverbes ", ces cercueils fantaisies symbolisent la vie du disparu. Le choix est souvent influencé par le métier de ce dernier, mais pas seulement. Certaines familles sont enterrées sous la forme d’un animal, qui représente le totem de leur lignée. D’autres sont plus fantaisistes encore.

Depuis le début de cette "mode", son succès n’a pas faibli. Les cercueils personnalisés trouvent toujours des adeptes. Mais il faut néanmoins pouvoir se le permettre. Car ce savoir-faire a un coût : jusqu’à plusieurs milliers d’euros pour les plus travaillés.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK