Géorgie: le parti de Saakachvili emporte la mairie de Tbilissi

RTBF
RTBF - © RTBF

Le parti du président géorgien pro-occidental Mikheïl Saakachvili a remporté les élections municipales de dimanche dans la capitale Tbilissi, un bastion clé dans le pays, selon de premiers sondages à la sortie des bureaux de vote.

Sa formation, le Mouvement national uni, a obtenu 60% des suffrages au conseil municipal de la capitale et le maire sortant Guigui Ougoulava, un proche allié de M. Saakachvili, a été réélu avec 61% des voix, selon les sondages des chaînes Roustavi-2 et Imedi, rendus publics juste après la clôture des bureaux de vote. Les résultats finaux du vote sont attendus lundi.

Ces élections municipales, qui se déroulaient dans 64 villes à travers le pays, afin de pourvoir 1.730 sièges, sont considérées par les analystes comme un test de popularité pour la politique de démocratisation mise en oeuvre par le chef de l'Etat dans cette ancienne république soviétique.

Pour le président géorgien, il s'agissait en outre du premier test électoral depuis la guerre russo-géorgienne d'août 2008, à la suite de laquelle il avait été vivement critiqué dans son pays comme à l'étranger. Son parti était toutefois jugé favori, l'opposition étant très divisée.

"Le résultat final du vote est que la démocratie a gagné", s'est félicité à la télévision le président, au côté de M. Ougoulava, après l'annonce des premiers sondages.

"Nous devrions attendre les résultats finaux, mais nous pouvons dire que ce que nous voyons aujourd'hui est une victoire pour la démocratie géorgienne", a renchéri M. Ougoulava. "Il y a beaucoup de travail à faire. Le travail difficile commence demain", a-t-il ajouté.

L'opposant Irakli Alassania, son challenger à la mairie de Tbilissi, est crédité de 17% des voix, selon les sondages de sortie des urnes. Aucune estimation n'était disponible pour les autres villes du pays dans l'immédiat. Au total, 3,5 millions de Géorgiens étaient appelés aux urnes.

La participation était estimée à 40% à 17H00 (13H00 GMT), trois heures avant la clôture des bureaux de vote.

Le maire de la capitale était auparavant élu par les 50 membres du conseil municipal de Tbilissi, qui seront également renouvelés.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), qui fait rare pour des municipales, avait dépêché environ 200 observateurs internationaux en Géorgie, devrait aussi rendre public son appréciation du scrutin.

C'est la première fois que le maire de Tbilissi est élu directement par les citoyens. Cette fonction est considérée par nombre d'observateurs comme un tremplin potentiel pour le fauteuil de président qui se libérera en 2013, à l'échéance du second mandat du président actuel.

M. Saakachvili a un temps incarné le rêve démocratique dans l'ex-URSS après avoir été porté au pouvoir par la Révolution de la rose en 2003, mais il a vu sa popularité décliner en Occident en raison de sa gestion de la guerre avec Moscou, et est accusé dans son pays de dérive anti-démocratique.

L'opposition avait indiqué qu'en cas de fraude, elle appellerait ses partisans à descendre dans la rue mais les analystes jugent peu probable une répétition des manifestations massives de l'an dernier contre M. Saakachvili.

L'équipe de M. Alassania a déclaré craindre des fraudes, mais indiqué n'avoir pas eu de preuve de falsifications importantes le jour du vote.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK