Génocide au Rwanda: les Premiers ministres belge et rwandais rendent hommage aux victimes belges

Charles Michel, en compagnie de son homologue rwandais, a rendu hommages aux dix Casques Bleus belges assassinés, il y a 25 ans à Kigali, au début du génocide au Rwanda. Les paramilitaires belges faisaient partie de la mission onusienne de maintien de la paix. " Il y a 25 ans, ici, nos 10 Casques Bleus belges ont été sauvagement assassinés. Douze compatriotes belges civiles ont également été victimes de la folie meurtrière ", a d’emblée insisté le Premier ministre belge.

Les deux chefs de gouvernement, belge et rwandais, ont tour à tour déposé une gerbe devant le mur vert pâle du Camp Kigali, criblé d'impacts de balles, où les dix membres du peloton mortier du 2ème bataillon de commandos de Flawinne ont résisté durant quatre heures, avant de périr, le 7 avril 1994 en matinée, aux assauts des Forces armées rwandaises qui les accusaient d'être responsables de la mort du président de l'époque Juvénal Habyarimana. L'avion qui le transportait avait été abattu la veille au soir, ce qui a constitué l'élément déclencheur du génocide.


►►► A lire aussi: Commémoration du génocide au Rwanda : "En tant que rescapés, il nous faut d'abord nous réconcilier avec la vie"


Durant cette cérémonie, Charles Michel a rappelé la nécessité du devoir de Mémoire : " Le devoir de Mémoire est une exigence. Il s’agit de regarder notre passé avec lucidité, honnêteté et esprit critique. Afin d’en tirer les leçons. Et d’être plus fort ensemble pour bâtir un avenir meilleur, plus stable et plus optimiste ".

La cérémonie d'hommage s'est déroulée en présence de commandos de Flawinne, de membres de cinq familles des Casques bleus et d'étudiants d'écoles secondaires belges francophones et néerlandophones qui accompagnent le Premier ministre.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK