GB : accusé d'intimidation, un secrétaire d'Etat démissionne

GB : accusé d’intimidation, un secrétaire d’Etat démissionne
GB : accusé d’intimidation, un secrétaire d’Etat démissionne - © AFP

Un membre du gouvernement britannique, Conor Burns, réputé proche de Boris Johnson, a démissionné après avoir été accusé d’avoir abusé de sa fonction de député pour tenter d’intimider une personne avec laquelle il avait un litige, a annoncé Downing Street lundi.

Dans une missive utilisant du papier à lettres du Parlement, M. Burns, député de Bournemouth West (sud de l’Angleterre), avait tenté d’obtenir le versement d’un paiement à son père en menaçant le plaignant de soulever l’affaire à la Chambre des Communes, selon les conclusions de l’enquête parlementaire.


►►► À lire aussi : Lorsque l’élitiste collège d’Eton veut réduire les inégalités causées par le coronavirus


"Conor Burns a démissionné de son poste de secrétaire d’Etat au commerce international à la suite du rapport de la responsable de la commission parlementaire chargée des normes", a déclaré un porte-parole de Downing Street suite à la publication de ce rapport, qui recommande une suspension de sept jours du Parlement.

Le comité parlementaire a conclu que M. Burns avait "utilisé sa position parlementaire pour tenter d’intimider un citoyen […] dans un différend relatif à des intérêts familiaux purement privés qui n’avaient aucun lien avec les fonctions parlementaires de M. Burns".

Le député a "persisté à faire des menaces voilées" envers le plaignant pendant l’enquête. Il avait finalement présenté ses excuses et reconnu ses torts dans une lettre adressée au comité.