Gazprom agite le spectre d'une nouvelle crise gazière avec Kiev

Le géant gazier russe Gazprom a agité lundi le spectre d'une nouvelle crise gazière avec Kiev et a appelé l'Union Européenne à accélérer la construction de nouveaux gazoducs contournant l'Ukraine.

"Nous jugeons très, très difficile la situation concernant le paiement pour les livraisons de gaz du mois de mai" par l'Ukraine, a déclaré le patron de Gazprom Alexeï Miller à l'issue de sa rencontre avec Oleg Doubina, président de la société publique ukrainienne des hydrocarbures Naftogaz .

"Si un problème de paiement intervient pour les livraisons de mai, Gazprom aurait toutes les raisons de réclamer que (le gaz) soit prépayé à 100%" à l'avenir, a-t-il ajouté.

Le président russe Dmitri Medvedev avait déjà indiqué vendredi avoir des "doutes" sur les capacités de paiement de Naftogaz, la compagnie ukrainienne des hydrocarbures lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet Russie-UE à Khabarovsk.

Il avait appelé l'Union Européenne à agir de concert avec la Russie pour aider l'Ukraine à régler ses factures et ainsi empêcher une nouvelle crise gazière, comme celle de janvier qui avait privé l'Europe d'une partie de ses approvisionnements en gaz.

Le porte-parole de Gazprom Sergueï Kouprianov a aussi appelé lundi les Européens à "prendre une position responsable" dans cette situation.

"Nous espérons que les dirigeants de l'Union Européenne prendront une position responsable et ne se tiendront pas à l'écart du problème comme ce fut le cas pendant la crise avec l'Ukraine début 2009", a déclaré Sergueï Kouprianov cité par l'agence Interfax.

Moscou et Kiev s'étaient opposés en janvier dans un grave conflit gazier, qui s'était traduit par deux semaines d'interruption des livraisons de gaz russe aux clients occidentaux de Gazprom.

"La construction de nouveaux gazoducs réduira considérablement les risques de transit, augmentera la sécurité de livraisons de gaz" aux consommateurs", a déclaré Sergueï Kouprianov faisant allusion à Nord Stream qui passera sous la mer Baltique et South Stream qui passera sous la mer Noire.

"La direction de l'UE doit contribuer à la mise en oeuvre de ces projets", a-t-il dit.

 

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK