Gaz russe: l'Europe menace d'aller en justice

RTBF
RTBF - © RTBF

Le gaz russe n'arrive toujours pas en Europe. Et la crise n'est pas prête de se résoudre, Ukraine et Russie continuant à se renvoyer la balle. La Commission européenne menace d'actions en justice.

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a menacé mercredi la Russie et l'Ukraine d'actions en justice des compagnies gazières européennes si les livraisons de gaz à l'UE ne sont pas rétablies de manière "urgente".

Russie et Ukraine continuent de s'accuser mutuellement de bloquer le transit. Kiev a ainsi accusé le groupe russe Gazprom de rendre techniquement impossible le transit du gaz russe vers l'Europe, selon le porte-parole de la société ukrainienne des hydrocarbures Naftogaz. "Techniquement, nous ne pouvons pas envoyer le gaz là où ils le veulent", c'est-à-dire en Europe, a déclaré le porte-parole de Naftogaz Valentin Zemlianski. Il a expliqué que les problèmes étaient "les mêmes" que la veille lorsque le transit n'était pas assuré malgré les reprises de livraisons de gaz russe.

Le patron de la société d'hydrocrabures Naftogaz, Oleg Doubina, avait affirmé mardi que Kiev n'assurait pas le transit gazier vers l'Europe car cela aurait forcé l'Ukraine à priver quatre régions de gaz, Moscou ayant injecté ces livraisons dans un gazoduc non relié au réseau d'exportation.

Cette explication est rejetée par Gazprom qui affirme, de son côté, que l'Ukraine refuse de laisser transiter par son territoire le gaz russe destiné aux Balkans, à la Moldavie et à la Slovaquie. La société ukrainienne des hydrocarbures Naftogaz "a refusé d'accepter le gaz russe via la station gazière de Soudja" dans l'ouest de la Russie, à la frontière avec l'Ukraine, écrit Gazprom dans un communiqué.

Vladimir Poutine a, par ailleurs, accusé l'Ukraine de prendre l'Europe en otage. "Nos partenaires européens sont véritablement devenus otages de la dispute entre la Russie et l'Ukraine. Aucun pays n'a le droit de prendre d'autres pays en otages, en profitant de son rôle dans le transit". Le chef du gouvernement russe s'exprimait au cours d'une rencontre avec ses homologues bulgare, moldave et slovaque dans la région de Moscou, à Novo Ogarevo.

"Les responsables de la Commission européenne devraient user de leur influence sur l'Ukraine pour assurer l'approvisionnement en gaz", a ajouté le Premier ministre russe.

(J.C., avec agences)

Lire aussi: Le gaz russe n'arrive toujours pas en Europe

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK