Gaz: enfin une signature entre la Russie et l'Ukraine?

RTBF
RTBF - © RTBF

Au terme d'une rencontre à huis clos qui aura duré plus de 5 heures, dans la nuit de samedi à dimanche à Moscou, les deux premiers ministres Vladimir Poutine et Ioulia Timochenko sont parvenus à un accord sur le conflit gazier qui les oppose depuis début janvier.

La Russie et l'Ukraine nous promettent à nouveau la reprise des livraisons de gaz pour ce début de semaine après un accord obtenu ce week-end.

Un accord, oui, mais dont les contours restent très flous. En Europe, on salue, mais très prudemment. On attend de voir surtout. Ce matin devrait avoir lieu la signature du contrat commercial entre le deux compagnies gazières, Gazprom et l'ukrainienne Naftogaz.

Ioulia Timochenko a-t'elle sauvé l'Ukraine ou l'a-t'elle vendue aux Russes lors des négociations de ce week-end? A Kiev personne ne se risque encore à juger l'accord signé à Moscou par la première ministre ukrainienne. 

Il faut dire que les zones d'ombre restent pour le moment plus nombreuses que les certitudes sur les termes du contrat qui doit être signé ce matin. L'accord de dimanche prévoit, dit-on, que l'Ukraine payera son gaz russe au prix du marché européen, avec un rabais de 20% pour 2009. Ensuite, Kiev devra payer le même prix que les autres. Mais voilà, la formule est aussi floue que le mode de calcul de ce fameux  prix européen, si bien que personne n'a la moindre idée du prix que vont vraiment demander les Russes.

Même chose sur l'autre tarif, celui que la Russie paye à l'Ukraine pour utiliser ses gazoducs. Il n'augmentera pas dans un premier temps, comme l'aurait voulu Kiev, mais lui aussi s'alignera à terme sur le prix européen, sans que personne ne sache vraiment ce que cela veut dire. Pas de réponses non plus sur les questions sensibles de la dette gazière ukrainienne ou des intermédiaires véreux entre Gazprom et Naftogaz. En attendant d'avoir en le contrat de ce lundi matin, les Ukrainiens se demandent donc toujours un peu à quel sauce les Russes vont les manger.

(M.S. avec Camille Magnard depuis Kiev)

Lire aussi : Kiev attend le prix du gaz russe avant de signer l'accord

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK