Fusillade de Utrecht: une lettre dans le véhicule du tireur

La piste terroriste semble se confirmer. Les enquêteurs ont retrouvé un document important dans une voiture. Et le suspect ne semblait avoir aucun lien avec les victimes. Une jeune femme de 19 ans et deux hommes de 28 et 49 ans ont été abattus. Le suspect, Gueukman Tanis, 37 ans, est né en Turquie. Il a été arrêté hier soir par les forces spéciales après une journée entière de chasse à l'homme. Il se serait enfui à bord d'une voiture où une lettre a été retrouvée. Une lettre qui conforte les enquêteurs dans l'hypothèse de la piste terroriste même si à ce stade, d'autres motifs ne sont pas exclus.

Deux autres hommes ont aussi été arrêtés hier, ils sont encore tous détenus et interrogés par la police qui tente de connaître le mobile de cette fusillade. Le suspect principal était connu de la justice, pour des faits de vol et viol. Il était encore en détention préventive il y a deux semaines.

Peu de cas de terrorisme aux Pays-Bas

Si cette fusillade a réellement été provoquée par des motivations terroristes, ce serait la première de ce type dans l’histoire récente des Pays-Bas. En 2004, le cinéaste et chroniqueur Theo van Gogh a été assassiné dans la rue à Amsterdam par Mohammed B. L’assassin a été condamné à la réclusion à perpétuité parce que le tribunal, il a jugé que ses motivations étaient terroristes.

 En 2016, cinq hommes ont attaqué une mosquée de visiteurs à Enschede avec des cocktails Molotov. Aucune personne n'a été tuée. À la fin du mois d'août de l'année dernière, un Afghan avec un permis de séjour allemand a poignardé deux touristes américains à la gare centrale d'Amsterdam. Là aussi, selon la police, il y avait un mobile terroriste.

Le Premier ministre Rutte a qualifié la fusillade d’hier "d’atteinte au cœur de notre pays". Le drapeau néerlandais a été mis en berne sur les bâtiments publics. Selon Marc Rutte, "un sentiment d'horreur et d'incrédulité prédomine".

Niveau de menace le plus élevé

Le niveau de menace pour la province d’Utrecht a été augmenté à la hauteur maximale après la fusillade, passant de 4 à 5. C’est principalement pour permettre aux services d’urgence de faire leur travail, a déclaré  le Coordonnateur national pour la lutte contre le terrorisme et la sécurité, Pieter-Jaap Aalbersberg. Peu après l'arrestation de T., le niveau de la menace a été ramené à 4, un niveau qui s'applique également au reste des Pays-Bas.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK