Fusillade dans une mosquée en Norvège: visage tuméfié mais souriant, l'assaillant de la mosquée écroué

Fusillade dans une mosquée en Norvège: visage tuméfié mais souriant, l'assaillant de la mosquée écroué
Fusillade dans une mosquée en Norvège: visage tuméfié mais souriant, l'assaillant de la mosquée écroué - © CORNELIUS POPPE - AFP

Yeux au beurre noir, visage tuméfié mais souriant, l’auteur d’une fusillade dans une mosquée des environs d’Oslo, également suspecté du meurtre de sa demi-sœur, a été placé lundi en détention provisoire, accusé d'"acte terroriste" et d'"homicide".

Agé de 21 ans, Philip Manshaus, à qui la police prête des "vues d’extrême droite" et des "positions xénophobes", rejette les accusations portées contre lui et a demandé à être relâché.

Visage, mains et cou couverts d’hématomes et d’égratignures vraisemblablement occasionnés quand des membres de la mosquée l’ont maîtrisé, il a fait sa première apparition publique lundi en milieu de journée lors de sa présentation devant le tribunal d’Oslo.

Vêtements sombres et cheveux courts, il est entré dans le prétoire en souriant aux caméras.

A l’issue de l’audition, tenue à huis clos, le juge a ordonné sa mise en détention provisoire pour quatre semaines, dont les deux premières en isolement total.

Il rejette les accusations et exerce son droit à ne pas s’expliquer

Selon son avocate Unni Fries, Manshaus avait pour sa part demandé sa remise en liberté. "Il rejette les accusations et exerce son droit à ne pas s’expliquer", a-t-elle déclaré à la presse.

S’il n’a pas encore été formellement inculpé, la police a à ce stade de la procédure élargi les qualifications pour y inclure celle d'"acte terroriste", en plus d'"homicide".

Manshaus est soupçonné d’avoir ouvert le feu samedi après-midi dans la mosquée Al-Noor à Baerum, banlieue résidentielle d’Oslo, et d’avoir auparavant tué sa demi-sœur de 17 ans, dont le cadavre a été retrouvé quelques heures après la fusillade.

Muni d’au moins deux armes à feu, il avait été rapidement maîtrisé après s’être introduit dans la mosquée où se trouvaient trois fidèles. Un homme de 65 ans qui s’est jeté sur lui a été légèrement blessé dans l’empoignade.

D’après les médias locaux, sa demi-sœur, retrouvée morte à son domicile, était d’origine chinoise et avait été adoptée par l’actuelle conjointe de son père.

Lundi, les services norvégiens de renseignement intérieur (PST) ont indiqué que le jeune homme leur avait été signalé "il y a environ un an", sans qu’ils y donnent suite. "Le tuyau était plutôt vague et n’allait pas dans le sens d’un projet terroriste imminent", a expliqué leur chef, Hans Sverre Sjøvold, lors d’une conférence de presse.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK