Fusillade à Strasbourg: décès d'une cinquième victime, qui avait voulu s'interposer

Fusillade à Strasbourg: décès d'une cinquième victime, qui avait voulu s'interposer
Fusillade à Strasbourg: décès d'une cinquième victime, qui avait voulu s'interposer - © Tous droits réservés

Une cinquième victime de l'attentat perpétré mardi soir sur le marché de Noël de Strasbourg par Chérif Chekatt, est décédée dimanche, a-t-on appris dimanche auprès de la préfecture du Bas-Rhin.

"Mon frère Barto Pedro Orent-Niedzielski vient de nous quitter. Il vous remercie pour votre amour et pour la force que vous lui avez apportée", a écrit sur Facebook le frère de ce Strasbourgeois de 36 ans, originaire de Katowice en Pologne.

Le parquet de Paris a confirmé dimanche soir le décès de cette victime de nationalité polonaise.

L'attentat de Strasbourg a également fait onze blessés, dont certains sont toujours dans un état grave.

Chérif Chekatt, un délinquant de 29 ans, multirécidiviste, fiché S (pour Sûreté de l'Etat) pour radicalisation islamiste, a été abattu jeudi soir par la police dans un quartier de Strasbourg. Mardi soir peu avant 20h00, le jeune homme avait ouvert le feu au milieu du marché de Noël, sur les passants. Il avait ensuite échangé des tirs avec les policiers mais était parvenu à s'enfuir.

Présent devant le bar "Les Savons d'Hélène", Barto Pedro Orent-Niedzielski était au moment de l'attaque avec son ami italien Antonio Megalizzi, 28 ans, décédé vendredi, et d'autres amis.

Selon des proches, ils se seraient interposés pour empêcher Chérif Chekatt de pénétrer dans le bar. Surnommé "Bartek", cet habitant de Strasbourg depuis vingt ans avait pour rêve "d'ouvrir une auberge linguistique à Strasbourg", a indiqué dimanche à l'AFP un ami proche de ce passionné des langues et autres cultures.

Il était notamment responsable des animations du festival européen de la bande dessinée Strasbulles.

Archives : Journal télévisé 14/12/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK