Fuite de Carlos Ghosn : le Japon souhaite une extradition rapide des deux complices présumés arrêtés aux Etats-Unis

Michael Taylor au contrôle des passeports à l'aéroport d'Istanbul. Il est accusé d'avoir aidé l'homme d'affaires fugitif Carlos Ghosn à s'échapper via un aéroport d'Istanbul, alors qu'il fuyait un procès pour corruption au Japon.
Michael Taylor au contrôle des passeports à l'aéroport d'Istanbul. Il est accusé d'avoir aidé l'homme d'affaires fugitif Carlos Ghosn à s'échapper via un aéroport d'Istanbul, alors qu'il fuyait un procès pour corruption au Japon. - © AFP

Les autorités américaines ont arrêté ce mercredi, à la demande des autorités japonaises, un ancien membre des forces spéciales de l’US Army reconverti dans la sécurité privée, Michael Taylor, et son fils Peter. Ils sont accusés d’avoir aidé l’ancien PDG de Renault et Nissan, Carlos Ghosn, à fuir le Japon alors qu’il devait y être jugé pour des malversations financières.

Arrêtés à Boston

Peter Taylor, 26 ans, a été arrêté à Boston alors qu’il s’apprêtait à partir pour le Liban, où s’est réfugié l’ancien patron de l’alliance Renault-Nissan.

Lui, son père ainsi que le Libanais George-Antoine Zayek sont accusés par le Japon d’avoir aidé le magnat déchu de l’automobile à échapper à la justice nippone lors d’une évasion spectaculaire le soir du 29 décembre 2019.

Ils l’auraient aidé à se dissimuler dans une grande caisse noire

D’après les documents judiciaires américains, ils l’auraient aidé à se dissimuler dans une grande caisse noire, semblable à un caisson d’instruments de musique, qu’ils ont ensuite embarquée à bord d’un jet privé, le contrôle de bagages n’étant à l’époque pas obligatoire pour ce type d’appareil.

"Nous effectuons des préparatifs et travaillons notamment pour coopérer en vue d’une extradition rapide", a dit à la presse le secrétaire général du gouvernement japonais, Yoshihide Suga.

L’avocat des deux complices présumés, Paul Kelly, a fait savoir dans un communiqué qu’il envisageait de contester toute demande d’extradition.

La colère de la justice japonaise, sujet JT du 09 janvier dernier: