Frappes aériennes meurtrières sur la dernière poche rebelle près de Damas

Huit civils ont été tués ce samedi dans des raids aériens contre l'ultime poche insurgée dans la Ghouta orientale, le régime syrien relançant son offensive meurtrière après l'échec de négociations pour évacuer les derniers combattants rebelles de cette région aux portes de Damas.

À la faveur d'une offensive dévastatrice lancée le 18 février pour reconquérir le dernier fief rebelle à la périphérie de la capitale et d'accords d'évacuation, le régime de Bachar al-Assad a repris 95% des territoires insurgés dans la Ghouta orientale.

Pour la première fois depuis dix jours, il a repris ses raids aériens vendredi contre Douma, la dernière poche insurgée dans la Ghouta, après l'échec de négociations avec le groupe rebelle Jaich al Islam qui tient la ville.

Huit civils ont péri samedi dans les frappes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Au moins 40 civils, dont huit enfants, avaient déjà été tués et 50 blessés vendredi dans les raids sur Douma, selon la même source.

"Les bombardements ne se sont pas interrompus. Il y a trois avions et deux hélicoptères dans le ciel", a indiqué samedi matin à l'AFP Firas al-Doumi, un secouriste à Douma.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK