François Hollande et Emmanuel Macron ravivent la flamme du Soldat Inconnu

Au lendemain de sa victoire, Emmanuel Macron endosse déjà le costume présidentiel en participant, à l’invitation de François Hollande, aux cérémonies du 8 mai. Ils ont ravivé, ensemble, la flamme du Soldat Inconnu. 5 ans auparavant, c’est Nicolas Sarkozy qui avait instauré ce rendez-vous en invitant François Hollande qui allait lui succéder.

La voiture présidentielle est arrivée au pied de l'Arc de triomphe peu après 11h, saluée par la garde républicaine et au son de la Marseillaise.

Le président était accompagné du Premier ministre Bernard Cazeneuve et du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Il est ensuite aller, seul, chercher Emmanuel Macron dans la tribune officielle pour l'inviter à déposer la gerbe du souvenir devant la flamme du Soldat inconnu. La musique militaire a alors interprété l'Appel aux morts et le chant des partisans. Le président Hollande à ensuite salué les anciens combattants en compagnie de son futur successeur. Après quoi le président à présenté à Emmanuel Macron les différents chefs de corps d'armée.  

La passation de pouvoir entre les deux hommes aura lieu dimanche.

Les deux présidents étaient côte à côte pour écouter l'hymne national français entonné par le choeur de l'armée, le centriste pro-européen, 39 ans, laissant percevoir son émotion, les yeux parfois clos.

Le président socialiste François Hollande avait ouvert les commémorations marquant la capitulation allemande du 8 mai 1945 en déposant au bas de l'avenue des Champs-Elysées une gerbe au pied de la statue du général de Gaulle, héros de la résistance face à l'occupant nazi.

Le président sortant est ensuite venu chercher son successeur dans les tribunes, le saluant d'une accolade. Emmanuel Macron y avait été accueilli un peu plus tôt par plusieurs personnalités, dont l'ancien président de droite Nicolas Sarkozy (2007-2012) qui lui a glissé un "bravo" lors d'une longue poignée de main.

>>> A lire aussi :

Extrait du JT 13 h du 08 mai:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK